Californication

californication 509 Californication   At The Movies (5.09)

Mardi 13 mars 2012 à 8:03 | 1 commentaire | | | |

Californication – At The Movies (5.09)

 Californication   At The Movies (5.09) Californication   At The Movies (5.09)par .

C’est le premier jour d’Hank Moody sur le tournage de Santa Monica Cop et des problèmes artistiques émergent. Charlie veut devenir l’agent de Tyler, malgré l’opposition nette de son ami.

Californication poursuit sa cinquième saison et continue d’aller dans tous les sens. Il est bel et bien difficile de savoir exactement ce que Tom Kapinos voulait vraiment accomplir avec cette nouvelle fournée d’épisodes.

publicite

Une chose est sûre : Tyler est le nouveau Hank Moody et il est là pour prendre sa place. En tout cas, c’est bien la seule direction précise que possède la série à l’heure actuelle, bien que personne ne s’arrête sur le fait que le mentor est avant tout un romancier alors que le petit ami de Becca est un apprenti scénariste – deux professions différentes.

C’est donc le premier jour de tournage sur Santa Monica Cop et tout va partir en vrille assez rapidement. Californication se renferme sur son propre univers, réduisant Hollywood à une petite bande de déglingués – avec Stu en producteur. On peut bien se demander où ils trouvent leurs actrices qui se sentent l’obligation de montrer leurs seins. N’ont-elles pas un brin d’estime ? Ce n’est pas comme si Hank croyait qui plus est faire de l’art à un moment ou un autre, au contraire.

At The Movies sert de toute façon à faire partir la vie professionnelle de Moody en miettes, avec Tyler pour prendre (illogiquement) sa place. En plus d’avoir un univers qui se renferme encore plus sur lui-même, la série manque de cohérence. Cela n’est pas vraiment une surprise, vu que Karen est d’une inconsistance à toutes épreuve cette saison.

Pour ne rien arranger, Charlie enchaine plus ou moins les humiliations, la dernière étant provoquée par Tyler. Il est aussi difficile de croire qu’il est aveugle à ce point vis-à-vis de Lizzie, dont les intentions sont tellement évidentes que c’est à se demander comment Runkle fait pour ne pas réaliser.

La série s’enfonce définitivement dans ses travers à force que cette saison progresse. Moralité de l’épisode : quand tout va mal au boulot, la vie privée semble reprendre des couleurs – dixit la scène finale. Quelle leçon y a-t-il réellement à tirer de cela, si ce n’est qu’Hollywood peut vous bouffer jusqu’à la moelle, même quand vous y allez les mains dans les poches (ce qui était le cas d’Hank ici) ? On peut faire mieux, donc.

Partager cet article

publicite
  • stephane

    tout a fait d’accord,je pense que c’est la moins bonne saison jusqu’ici,j’ai notamment était trés deçu par le fait qu’elle n’exploite pas mieux le saut dans le temps et les conséquences de la saison 4. hank a l’air perdu, les personnages secondaires n’ont pas vraiment de consistence et sont tous trés caricaturaux enfin plus que d’habitude.

56 queries. 0,610 seconds.