Californication - Comings & Goings (3.11)

Karen pousse Hank à un diner d’adieu pour la fin du semestre chez Felicia. Sur place, il découvre que Jackie et Jill ont aussi été invités. Les femmes sont interrompues à l’arrivée du romancier Richard Bates. Hank est alors surpris – dans le mauvais sens du terme – d’apprendre que l’homme connaît personnellement Karen. Le Dean Koons fait lui aussi une entrée tardive, en uniforme de la Guerre Civile, et challenge Hank à un duel. Marcy et Charlie ont une offre sur leur maison.

La saison 3 de Californication touche bientôt à sa fin, et il est alors temps d’apporter une conclusion à ce qui a pas mal alimenté la vie de Hank durant cette période. Le dernier épisode sera lui un petit retour aux sources avec le retour de Mia dans le coin, et sûrement la création d’obstacles dans le couple Moody.

Avant d’en arriver là,  nous voyons une dernière fois tout le beau monde universitaire, qui ne fut pas forcément utilisé à bon escient, et qui reste à l’image de cet épisode : bien trop calme, malgré une volonté de créer des situations décalées. Pour ce faire, toutes les dernières femmes de Moody sont autour de la même table et se racontent des petites histoires. Pour Hank, si cela n’est pas plaisant, l’arrivée de l’écrivain Richard Bates – que Hank a fini par remplacer à l’université – vient encore plus lui pourrir sa journée : il a eu une liaison avec la jeune étudiante Karen. C’était il y a belle lurette, ce qui n’empêche pas Hank de montrer le jaloux qui dort en lui. Sa journée ne s’arrête pas là quand Stacy Koons fait son apparition, décidé à réclamer  justice !

Tout ceci aurait pu se révéler vraiment survolté, mais la mayonnaise ne prend pas. Le pourquoi se trouve peut-être du côté de Marcy et Charlie, qui eux, vont bien mieux pimenter l’épisode. Au fond, les nouveaux ajouts de cette saison n’ont jamais réellement réussi à s’imposer complètement dans l’univers de Californication, voulant jouer sur la carte de l’exubérance, mais oubliant d’exploiter complètement le milieu dans lequel ils sont. On peut clairement le dire aujourd’hui : Hank Moody en professeur fut une opportunité ratée, car jamais exploitée.

Alors, pendant qu’on assiste à un duel chez les Koons, Marcy et Charlie Runkle vendent leur maison, font l’amour, cassent un peu leur salle de bains et reçoivent les papiers du divorce. Pour le couple, on aura tourné dangereusement autour de ce divorce, allant et venant, et la conclusion n’est pas encore là. Car la vérité s’exprimera beaucoup ici : ils s’aiment, mais tout ce qu’ils font a tendance à virer au vinaigre. Pour leur bien personnel, Marcy pense que la séparation est la meilleure des solutions. Cela ne la rend pas pour autant plus facile à mettre en pratique.

Comings & Goings est un épisode là avant tout pour voir une dernière fois tous les protagonistes de cette saison, en utilisant un prétexte au fond pas très solide. Une façon comme une autre d’apporter des conclusions (peu inspirées) pour toutes les jolies femmes de la vie de Hank, avant de nous mener au final.