L’avenir d’Hank s’éclaircit un peu du côté juridique. Il en profite pour inviter son avocate à diner. Là, il tombe sur Mia que Sasha désire connaitre pour préparer son rôle. Charlie a un petit accident qui le force à aller aux urgences.

Après l’épisode légèrement déjanté de la semaine dernière, on pouvait s’attendre à ce que la vie d’Hank redevienne plus routinière. Cela dit, c’est le moment choisi par les scénaristes pour offrir à Mia son comeback.

Pour justifier ce retour, Sasha Bingham est utilisée afin d’installer un contexte, même si après la mort du riche investisseur, le film semblait plus ou moins enterré – ça ne doit donc pas être le cas.

Quoi qu’il en soit, Mia apparait clairement comme dépressive. Sa vie n’a pas tourné comme elle l’espérait et Hank va devoir tenter de l’aider un peu à ce niveau. L’ironie de l’histoire étant qu’à ce moment-là, ça n’allait pas vraiment mieux pour lui. En tout cas, revoir ainsi les deux personnages rappelle le passé de la série, quand le décor de leur relation paraissait en accord avec ce qu’ils étaient. Aujourd’hui, la mélancolie aidant, ils semblent perdus, courant plus que de raison pour rester au niveau dans un univers de plus en plus factice qui découle pourtant de leurs vies fantasques, comme s’ils étaient les créateurs d’un mouvement nihiliste qui les a dépassés et qui a été corrompu par les hipsters qui rêvent de devenir ceux qui les ont inspirés. Et c’est exactement ce que Sasha va accomplir.

À côté, on creuse un peu l’univers d’Abby, l’avocate. Celle-ci est un personnage typique de Californication, ce qui ne la rend pas vraiment intéressante. Dans ce registre, Ben, le nouvel ami de Karen peine à faire mieux, jouant le rôle du gars bien et magnanime qui est légèrement trop cool pour son bien-être, ou du moins, pour s’assurer un avenir dans la série, car s’il n’a pas un léger grain de folie, où pourrait-il trouver une place ?

Pas chez les Runkle, c’est sûr. Charlie va faire une bêtise qui va pousser Marcy à l’emmener à l’hôpital. Une histoire qui débute de façon survoltée pour terminer par s’écraser en rejoignant la mauvaise storyline de la saison sur la grossesse de Marcy. En gros, il fallait éclaircir quelques détails et maintenant c’est fait.

Pour finir, Becca et son groupe de rock, c’est toujours une idée (très) moyenne, en particulier avec cette reprise de Would d’Alice In Chains qui ne sonne vraiment pas très bien.

Freeze Frame parvient donc à faire que le retour de Mia ne soit pas une mauvaise chose, ce qui n’était pas aisé vu ses dernières apparitions dans la série. Cela dit, Hank fait actuellement face à ses erreurs passées et la jeune femme étant la plus grosse d’entre elles, sa présence aide à mettre cela en valeur. Pour le reste, ce n’est pas très inspiré, mais il n’est pas dit que les choses ne vont pas bien tourner, même si pour les Runkle, cette saison apparait clairement là pour servir de transition.