Californication – JFK –> LAX (5.01)

Après une rupture qui se passe mal, Hank saute sur l’invitation de Charlie pour prendre le premier avion en direction de Los Angeles. Là il rend visite à Karen et Becca avant de se rendre à un rendez-vous d’affaires avec un rappeur.

La quatrième saison se terminait avec ce qui sonnait presque comme étant la fin parfaite de la série. C’est donc un peu difficile de replonger dans Californication sans penser que ça pourrait juste mal tourner. Cela dit, pratiquement trois ans se sont écoulés entre les deux saisons et c’est l’occasion de reprendre tout à zéro.

Dans un sens, c’est ce qui se passe, puisque Karen est de nouveau avec un autre homme – étrangement, elle a choisi Bates. L’ambiance est par contre bien différente de ce qu’elle pouvait être avec Bill. En fait, Hank, tout en restant lui-même, a changé. Il est moins agressif et plus responsable, dans certaines limites. Il a fini par grandir, un peu.

À l’opposée, l’atmosphère de la série n’a pas évolué et le petit univers californien est fidèle à lui-même dans les moindres détails. Les relations des protagonistes réguliers sont plus saines, mais il y a toujours cette douce senteur de dépravation dans l’air, appuyée par la vulgarité qui contamine à peu près tout ce qui s’approche du Runkle.

Californication est donc la même, bien que Moody ne semble plus vraiment y être à sa place. Il ne compte pas rester, de toute façon, mais tout est fait pour qu’il n’ait pas vraiment le choix. Du coup, cette reprise prend la forme d’une simple exposition. On fait l’état des lieux avec des retrouvailles en série qui nous expliquent vaguement où chacun se trouve. On nous introduit également le nouveau client, Samourai Apocalypse (joué par RZA), le pendant rappeur de Lew Ashby qui vient avec un entourage qui s’impose comme étant une source de problèmes en devenir.

Au final, on renoue simplement avec ce qui fait Californication, car elle est toujours la même, peu importe que Hank ait légèrement évolué et que les années aient passé. Il est au volant d’une Porshe et il désire retourner à New York, ça sonne familier à plus d’un niveau, il ne reste donc plus qu’à voir ce que cette saison va réussir à accomplir une fois de plus avec les mêmes ingrédients. Au moins, ce season premiere possède une bonne énergie et un humour correct qui s’allient convenablement avec le plaisir qu’il y a à retrouver tout ce petit monde. En général, c’est après que ça devient plus difficile.

Cet article a originellement été publié le 17 décembre 2011.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link