Sasha Bingham décide de revenir sur le film maintenant qu’Eddie est officiellement de la partie. En attendant, elle est sur le tournage d’un film d’horreur et engage Hank pour qu’il réécrive les dialogues. Un soir, Hank rencontre une femme au bar de l’hôtel et il va découvrir, trop tard, qu’elle est la mère de Sasha.

Sasha Bingham est donc de retour sur le film. Voilà un retournement de situation qui n’est pas nécessairement surprenant. En tout cas, elle revient et nous sert le même genre de choses que précédemment, ce qui rend ce comeback plutôt sans intérêt, jusqu’au moment où sa mère – jouée par Callie Thorne – entre en jeu.

Le twist de l’histoire est que Hank ignore qui elle est et ne le découvrira qu’après avoir couché avec elle. Du Moody traditionnel, car ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il se retrouvait au milieu d’affaire de famille de cette façon.

Le problème de tout ça est que ce n’est pas réellement intéressant. Comme dans l’épisode précédent, il y a une impression vague de remplissage, un sentiment qui, avouons-le, est souvent présent quand Sasha est dans le coin. La jeune femme ne semble pouvoir apporter que son physique dans l’histoire, car son personnage se contente majoritairement de se déshabiller pour coucher avec Hank. Même en tentant de lui offrir un peu d’épaisseur avec l’introduction de sa mère, elle ne fait que se répéter, sauf que cette fois, elle finit par ne ressembler qu’à une grande adolescente, ce qui n’est pas la chose la plus saine qui soit à montrer. Hank devrait vraiment embrasser sa volonté d’aller avec des femmes d’âge approprié, c’est ce qui pourrait le sauver.

À côté, il y a Marcy qui semble abandonner l’idée d’avorter et elle le dit à Stu, créant ainsi une grosse zone de confusion qui ne devrait pas pour autant sortir cette storyline de son trou. Malheureusement.

Pour finir, Becca poursuit sa crise d’adolescence et c’est tout ce qu’il y a à en dire, surtout que Karen n’est même pas consultée sur ce point.

La saison est donc encore dans sa période de creux et on peut espérer qu’elle en sortira rapidement, car Hank semble reperdre peu à peu sa route. La fin de l’épisode nous offre quand même durant un furtif moment, la vision d’un Hank réalisant où il en est, mais c’est vraiment trop court pour être apprécié.