Hank a terminé le script de Fucking & Punching. Charlie l’entraine alors à un rendez-vous avec le réalisateur, le producteur, et Zig Samitur, un riche investisseur. La soirée va vite devenir hors de contrôle. Marcy se décide à acheter un test de grossesse.

Californication nous sort de temps en temps des épisodes un peu plus survoltés que la moyenne, et ce Monkey Business en fait clairement partie.

Hank est donc parvenu à terminer l’écriture du scénario de Fucking & Punching. Il fallait vraiment qu’il touche le fond pour y arriver, notons-le. Quoi qu’il en soit, Charlie va l’entrainer à la rencontre d’excentriques comme la série aime utiliser occasionnellement. Le genre de personnages tellement hors-norme que Californication en a fait une norme, justement.

Aujourd’hui, c’est Fisher Stevens qui endosse le rôle de Zig Samitaur, un milliardaire qui est prêt à financer le film, si le script lui plait. C’est comme cela que la soirée se déplace dans son salon. Et, que se passe-t-il quand on a un milliardaire excentrique, un singe, deux sœurs qui s’embrassent, beaucoup d’alcool et de drogues ? Une soirée complètement déjantée qui part en vrille, perdant le peu de connexion qu’il y avait avec la réalité au départ, mais qui retombe grâce à un coup de taser.

Globalement, cela nous donne un épisode des plus divertissants qui parvient à faire rire tout en entrainant l’histoire là où on ne l’attend pas et en jouant avec une dose d’ironie puisque, dans l’affaire, c’est quand même Hank qui se retrouve à être le plus responsable. Où va le monde ?

À côté, nous avons une seconde storyline qui parait destinée à sensiblement handicaper cette saison à cause du fait que les scénaristes semblent croire que l’on ne sait pas où elle se dirige. Donc, 4ème épisode, Marcy se décide finalement à vérifier ce que l’on savait déjà : elle est enceinte. Reste à voir comment cela va enfin être pris en compte.

Pour finir, on oubliera légèrement le groupe de rock de Becca et Michael Ealy qui est présenter comme étant le père de Pearl. Comme si tout ceci avait été mis en scène uniquement pour introduire un nouvel intérêt romantique pour Karen. C’est une fois de plus un peu lourd.

Monkey Business a donc quelques petits handicaps à trainer, mais la folie qui règne durant la plus grosse partie de l’épisode compense les fausses notes en fournissant un pur divertissement qui rappelle à quel point Californication peut consciemment flirter avec le n’importe quoi et s’en sortir avec le sourire.