Californication – Saison 4

Alors que Hank voit son roman prendre la route d’Hollywood pour y connaître une adaptation cinématographique, il doit faire face aux retombées juridiques qui l’accompagnent.

Après une saison qui avait pour vocation de temporairement nous éloigner du bourbier dans lequel Hank ne peut arrêter de s’enfoncer, cette quatrième saison de Californication tente de faire face à tous les dégâts au sein desquelles Mia occupe une place particulière dans la destruction existentielle de l’écrivain.

Hank Moody doit alors affronter deux évènements qui ne se ressemblent pas, mais qui peuvent avoir un goût similaire : la possibilité de se retrouver en prison et l’adaptation cinématographique de Fucking & Punching. De quoi laisser supposer que Hank n’a d’autres choix que d’être confronté à son désastre émotionnel – car ce n’est que de cela qu’il est question, d’un homme plein de bonnes intentions et aimant qui ne cesse perpétuellement de s’enfoncer.

Comme son personnage principal, la saison part approximativement dans tous les sens, ayant au moins le mérite (à la différence de la précédente) d’exploiter ses thématiques, celle-ci étant en accord total avec ce qui motive le personnage. Ce n’est pas pour cela qu’il n’y a pas une logique qui anime l’enchainement des épisodes, nous entrainant en partie dans le processus du développement du film, où l’artistique se doit d’être approximativement aussi instable que Hank pour saisir l’essence même de ce qui le fait avancer dans la vie – à ce niveau-là, Rob Lowe est un parfait faux Hank Moody, dans la peau de l’acteur Eddie Nero. Il trouve aisément sa place parmi la palette de personnages déglingués de Californication avec l’avantage notable qu’il le sait.

À l’image du film qui le replonge à un passé doux amer, la possibilité d’un séjour en prison renvoie Hank vers ses erreurs, celles qu’il ne cesse de répéter et dont il n’arrive pas à se dépêtrer. Un pas en avant, deux pas en arrière, une idée qui colle à la peau du romancier qui plonge et remonte à la surface pour de nouveau mieux rechuter. Le tout pour les beaux yeux de la femme qu’il aime, Karen, et de sa fille, Becca, et aucune d’elles n’a la force de caractère nécessaire pour lâcher totalement prise sur cet homme qui les rend heureuses autant qu’il les fait souffrir. Il  n’y a alors que Hank qui possède la solution du problème en place, mais encore faut-il que Californication veuille bien aller de l’avant. Avec une saison qui semble totalement embrasser son passé et le fait avec une touche de nostalgie, un brin de regrets, et un regard tendre sur un bonheur qui ne peut être reproduit, la solution n’est pas bien loin, mais il reste toujours aussi difficile de percevoir si oui ou non elle va être choisie.

Il se révèle aussi compliqué pour les Runkle d’aller de l’avant, bien que Marcy s’y exerce du mieux qu’elle peut – grossesse imprévue ou pas. À la différence des Moody, il est plus compliqué de maintenir un éloignement entre eux pour la simple et bonne raison qu’il est difficile de se souvenir la raison même de leur séparation. Charlie et Marcy ne sont pas destinés à être éloignés l’un de l’autre, et l’absence même d’auto-destruction dans leur relation la légitime suffisamment pour que tout ce qui se passe les entourant ne sonne que comme de simples détours en attendant l’inévitable. Malheureusement, on obtient du remplissage dans sa forme la plus basique qui tente bien trop souvent de se dissimuler derrière les excès propres à la série.

Quelques sorties de pistes plus tard, Californication (et Hank Moody) reprend la route, celle qui s’étend devant elle et que son créateur s’exerce à ne pas regarder en face. Il arrive un moment où c’est inévitable. Le ménage sur le passé a donc été fait au sein de cette saison 4. Il ne reste alors plus que des possibilités de futur.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link