Californication – The Apartement (3.08)

Hank se prépare à une soirée tranquille chez lui quand Jackie et ses amies stripteaseuses viennent frapper à la porte. Le lendemain matin, le défilé commence vraiment. Alors que Hank n’a pas réussi à faire partie ses invités, Charlie et Springfield débarque, suivi par Jill, Felicia, et Stacy…

Après tant de batifolage, il est évident que cela fait un moment que l’on attend le moment où toute l’histoire va exploser à la figure de Hank. Cela ne va donc pas arriver. Pourtant le défilé qui aura lieu l’annoncer : Jackie, Jill, Felicia, Charlie, Rick Springfield, Stacy… Tout ce beau monde venant pointer le bout de son nez chez Moody, on pouvait espérer de l’agitation.

Déception au rendez-vous, car tout est bien trop calme. Un peu de dépravation au tournant et une strip-teaseuse à poil inconsciente, mais cela ne va clairement pas fournir l’agitation des confrontations et quiproquo qu’on aurait pu espérer.

Au lieu de cela, ce sera pas mal de passivité de la part de l’écrivain, pour qui les femmes s’éprennent toutes. Jackie abandonnant sa carrière pour l’écriture, Jill prête à l’aimer lui et non l’idée de ce qu’est l’amour, Felicia voulant mettre un terme à son mariage pour notre Hank national. Autant dire qu’il sait rendre toutes ces femmes amoureuses de lui sans faire grand-chose.

Hank passe d’une pièce à l’autre en même temps qu’il passe d’un invité à l’autre, jusqu’à ce que, bien entendu, tout le monde se voit. Cela arrivera bien tard dans l’épisode, et ne fournira pas l’explosion verbale qu’on aurait pu attendre. La présence de Chelsea et Becca empêchant en partie les adultes de dire ce qu’ils ont complètement sur le cœur, cela finit presque en eau de boudin. L’épisode aura eu le mérite de faire prendre conscience aux trois femmes du moment de l’existence des autres. Mais, au vu de la rapidité à laquelle tout le monde quitte les lieux, il est clair que les choses trainent en longueur.

Tout se termine au final là où cela se finira toujours : Hank avec sa fille.