Californication – The Way of the Fist (5.02)

Hank refuse d’écrire le film, mais Sam n’accepte pas sa réponse et décide de l’entrainer dans son monde pour le convaincre. Charlie, Marcy et Stu rencontrent l’enseignante de Little Stuart après que celui-ci se soit exposé à une camarade de classe.

Hank est toujours décidé à quitter la Californie pour New York et Tom Kapinos se doit de trouver un moyen de justifier qu’il ne plie pas ses bagages aussi vite que possible pour fuir le tas d’ennuis qui est en train de se construire.

C’est loin d’être évident et c’est surtout la nonchalance du personnage qui aide à l’accepter. Hank, comme il en a toujours l’habitude, suit la vague. Pour le coup, il passe une journée en compagnie de Samurai Apocalypse qui pense que cela devrait suffire à faire changer d’avis l’écrivain. Chaque situation semble être une bombe à retardement pour Hank, qu’il ce soit auprès du rappeur ou de sa « petite amie »/protégée musicale ou bien avec sa fille. Rien de bon ne semble pouvoir en ressortir et la question est de voir si Hank prendra une mauvaise décision ou s’il sera simplement emporté par le mouvement.

Rien ne vaut en tout cas les paillettes et les riches déglingués de Los Angeles pour Californication. Hank se frotte à Peter Berg qui s’offre alors une promo comique avec son tee-shirt Battleship (April 2012) alors que Charlie rencontre la mère nymphomane d’une camarade de classe de son fils. L’agent n’a certainement rien perdu de son don pour être quant à lui attiré dans les pires situations sexuelles et son expression face à la demande de la mère vaut son pesant de cacahuètes. C’est vulgaire, grossier, quasiment sorti de nulle part et cela fonctionne !

S’il y a un constat positif à faire de cette reprise, c’est bien qu’Hank ou Charlie semble fonctionnel loin des femmes de leurs vies autant qu’ils peuvent l’être. En espérant que cela dure. Peut-être peut-on espérer que le petit ami de Becca sera ce qui aidera l’écrivain à rester sur la bonne route. Présente comme un Hank version jeune, Tyler est juste un – je ne trouve pas d’autres mots pour le définir – con. Pas qu’il mérite forcément ce qui lui arrive en fin d’épisode, mais il aide à montrer qu’Hank sait prendre sur lui, malgré une chute plus que prévisible.

En tout cas, avec The Way of the Fist, Californication cherche comment justifier la présence de Hank à Los Angeles et doit le faire sans trop embrasser les vices du personnage qui a mûri. C’est donc ce qui se passe autour de lui qui est le fruit des situations les plus aléatoires et folles propres à la série, bien que le franc-parler Moody n’a pas disparu. Tom Kapinos ne réussit pas à encore totalement légitimer la présence de notre amoureux du rock classique dans un univers rap/R’n’B, mais il reste au moins son amour pour Becca qui peut éviter qu’il prenne l’avion sans soulever de questions.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link