À Camelot, Merlin découvre les actions de Morgan dans la peau d’Igraine et décide de la confronter. Arthur et ses hommes doivent défendre Bardon Pass, mais la mission est mise en péril quand la vérité sur sa trahison est exposée.

Après s’être enfuie de Castle Pendagron, Igraine croit qu’elle a perdu la tête quand elle se trouve face à elle-même. Sa méconnaissance de l’univers magique réduit à néant une possible confrontation avec Morgan sous ses traits, et les deux femmes se séparent pour mieux se retrouver plus tard.

The Battle Of Bardon Pass met donc en place les éléments qui seront en partie au cœur du dernier épisode de la saison, qui se joue logiquement sur la fidélité au roi ou l’allégeance à sa sœur, tout dépend qui le peuple soutient. Camelot souffre éternellement d’une limite budgétaire qui se fait une nouvelle fois terriblement ressentir que l’on soit avec Merlin ou Arthur – même si c’est encore pire pour ce dernier.

Enfin, la mascarade de Morgan ne reste pas longtemps cachée à Merlin, Igraine révélant ce qui lui est arrivé et le magicien n’étant pas suffisamment naïf pour se mentir à lui-même. L’épisode réussit surtout à ne pas détruire ce qui fut construit entre les deux personnages, les actions de la sœur d’Arthur ne venant pas briser ou être un obstacle aux liens qui les unissent. Igraine et Merlin paraissent au contraire plus soudés dans cette lutte contre Morgan, décidée à retrouver le trône. Pour cela, elle s’appuie sur le peuple et sur l’apparence que les propos renvoient à ceux qui les entendent. Le comportement borné de Merlin peut alors temporairement agacer, mais les motifs qui le poussent à agir ainsi parviennent finalement à bien justifier son obstination à vouloir exposer Morgan, quitte à sonner totalement fou.

La sœur d’Arthur agit sur différents plans, ses hommes attaquant Bardon Pass pour illustrer l’absence de protection que le roi fournit à son peuple. Malheureusement, cet angle d’approche on ne peut plus nécessaire à un show comme Camelot souffre d’un manque d’envergure et de possibilités. Il n’y a pas assez de participants, le décor se montre restreint et le plan d’attaque ne semble pas très solide. Seule l’expérience légitime le combat, bien qu’il reste difficile d’oublier que Camelot se trouve sûrement sans défense dans les circonstances actuelles.

Mais l’absence d’ampleur qui manque à la bataille n’est pas le principal souci de la série, celui-ci étant clairement Guenievere. L’épouse de Leontes se met entre Arthur et son champion et donne naissance à des conflits qui paraissent trop futiles pour convaincre. Les valeurs de l’époque se veulent particulièrement nobles et chevaleresques, et les hommes du roi prompt à juger celui qui a le pouvoir de les faire décapiter sans difficulté. Autant dire que la jeune femme tend à faire ressortir tout ce qui ne fonctionne pas dans la série, et expose au grand jour toutes les faiblesses d’un roi aisément destituable.

Malgré cela, The Battle Of Bardon Pass s’inscrit au moins dans une continuité qui, si elle ne captive pas, parvient à maintenir un minimum l’intérêt avant une conclusion qu’on peut espérer quand même plus haletante.