Un attentat à la bombe raté conduit Clarice à découvrir qu’on veut l’éliminer. L’agent Duram enquête sur la mort de deux jeunes, le poussant justement à penser que Clarice Willow est la responsable. Daniel travaille avec les Adamas pour faire chanter les membres du conseil de Graystone Industries.

Il y a du ménage à faire dans Caprica, ou en tout cas, dans certaines storylines, pour que les personnages puissent accomplir leur destinée, voire trouver une nouvelle direction. C’est ce qui définit particulièrement les évènements autour de Clarice. Après son séjour sur Gemenon, Sister Clarice Willow n’en a pas fini de prendre le contrôle du monde dans lequel elle évolue. La série nettoie le terrain tout autour d’elle pour la poser en simple maitresse.

Clarice nous débarrasse donc de Barnabas et de ses disciples. Enfin, l’épisode se charge de mettre un terme définitif à cette cellule, sans passer par les petites routes. De quoi établir Clarice en véritable menace, et montrer qu’il n’y a, pour elle ou pour Barnabas, aucune peur d’agir. Il reste à découvrir ce qu’elle peut bien vouloir faire de Lacy, qui peut dire merci à Zoe pour la direction moisie qu’a prise son existence.

Cette intrigue permet aussi de ramener la police, et tout particulièrement l’agent Duram dans le décor, bien décidé à faire tomber Clarice, et donnant ainsi un but à Amanda Graystone. L’épisode bouche un peu les trous sur ce qui est arrivé après sa tentative de suicide, mais entre flashbacks inutiles et dialogues non inspirés, l’état d’Amanda reflète assez bien la maigreur de ce qui la touche ici, exception faite de l’influence de Duram.

Si Amanda n’est pas au mieux de sa forme, son mari est dans un état finalement similaire, plongeant dans l’univers des Adamas – réduit à ne pas faire grand-chose cette semaine -, où manipulation et chantage doivent l’aider à obtenir ce qu’il veut. Le tout alors qu’il est rongé de remords vis-à-vis de la culpabilité que lui a imposé sa femme. Le fait est que ce n’est que maintenant, devant littéralement se salir les mains, que celle-ci semble prendre une réelle dimension pour lui. Il n’empêche, il en faut sûrement plus pour arrêter Daniel Graystone, à qui il faut redonner son entreprise et vite ! Le rôle qu’il endosse ici ne lui convient pas vraiment.

Finalement, après un retour assez bien orchestré, Caprica a quelques difficultés à se relancer, et cet épisode cherche encore à se débarrasser d’anciennes intrigues, tout en tentant d’implanter de nouvelles. Cela, c’est sans compter sur le fait que la famille Adama est réduite actuellement à ne rien faire, et qu’il va falloir leur consacrer un temps minimal pour que cela change – ce qui serait fort judicieux. Le retour de Tamara et de New Cap City se fait donc aussi un peu désirer. Il y a encore beaucoup à faire en cette seconde partie de saison, et si Sister Clarice se montre à la hauteur, délivrer un épisode aussi maigre et tirant un peu trop en longueur comme « Retribution » ne faisait certainement pas partie de la liste.