Castle – Dial M for Mayor (4.12)

17 Jan 2012 à 21:02

L’enquête sur la mort d’une jeune femme, initialement professeure, reconvertie dans le téléphone rose amène Beckett et Castle dans le bureau du maire de New York, ami personnel de l’écrivain.

Il n’y a rien de mieux qu’un épisode de Castle qui s’ouvre par un meurtre banal pour finir par toucher à la mythologie même de la série. C’est ici le cas avec Dial M for Mayor qui exploite avec finesse les liens étroits qui existent entre la police et la politique avec au milieu un écrivain célèbre que n’est au départ là que suite au bon vouloir du fameux maire de New York.

Au fur et à mesure que se déroule l’intrigue, la question est moins de savoir qui a tué que pourquoi et surtout comment ce jeu d’échec finit par relier à la fois Castle, le Maire et… l’assassinat de la mère de Kate. Car, à y regarder de plus près, la victime du jour n’est pas sans rappeler Johanna Beckett : une jeune femme qui avait à cœur de rendre la justice en rendant public un scandale ce qui lui vaut d’être tué par une organisation de l’ombre, possiblement la même d’ailleurs.

L’épisode installe donc un climat plus sombre qu’à l’ordinaire avec le retour de cet homme mystérieux (incarné par Geoff Pierson) qui s’était déjà manifesté dans Rise (4.01), se présentant comme le protecteur de Kate. Son apparition soudaine en plein milieu d’une enquête qui prend déjà des allures politiques change drastiquement le ton de l’épisode, lequel gagne en richesse.

À côté de cela, il y a ce petit affrontement entre Kate et Rick quant à la mise en cause du Maire qui amène Beckett à jouer en solo. Beckett n’est pas femme et inspectrice à se laisser corrompre par le pouvoir, mais elle fait aussi un rapide calcul, aidée par « Espo » et Ryan (qui n’a donc pas de congé marital !). Si le maire dégage, Castle suivra le mouvement puisqu’il est là à son initiative. La prise de décision est donc lourde de conséquences sans parler de la ruine de la carrière d’un innocent.

Autre bonne surprise de cet épisode qui n’en est plus à une près, c’est le comportement tout à fait objectif de Gates (dite Iron Gates, sans doute en référence à la Iron Lady, Margaret Thatcher) quand Kate vient lui expliquer les conséquences d’une arrestation du maire. Penny Johnson Jerald montre avec panache que son personnage est sur la même longueur d’onde que les autres malgré sa stricte attitude de chef.

Si n’importe quel fan de Bones aura dès le départ compris qui est derrière le meurtre de la jeune Laura, Dial M for Mayor impose un ton différent qui sied très bien à la série. Une enquête au demeurant banale qui devient riche et profonde. Une réussite.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link