Castle – Hedge Fund Homeboys (1.03)

Un gosse de riche est retrouvé mort dans une barque en plein cœur de Central Park. Castle et Beckett orientent leur enquête sur la bande de jeunes dont il faisait partie. L’occasion pour Rick de se poser quelques questions sur les fréquentations de sa propre fille.

Quand Castle rencontre Gossip Girl… Ou une version encore plus trash des fils à papa de l’Upper East Side. Et force est de constater que c’est une très bonne idée, ce troisième épisode gagnant en épaisseur, en rythme, en suspens, bref en qualité.

Si l’on devine assez rapidement que Kate et Rick font fausse route avec leur minable dealer et qu’ils feraient bien mieux de s’intéresser directement à l’entourage du mort, les développements de l’enquête, de fausses pistes en faux-semblants, permettent à l’épisode de faire mouche.

Grâce à ces gamins insupportables, la complicité de notre couple vedette explose de la très amusante scène du téléphone portable (elle fait mine de l’entourer de son bras pour lui choper l’oreille et l’écarter de SA conversation téléphonique) à l’interrogatoire final où chacun finit par s’attribuer le mérite de la résolution.

Au-delà de l’aspect drolatique de leurs scènes, on sent bien qu’il se fait moins charmeur et plus professionnel et que Kate, de son côté, commence à le considérer comme un partenaire sur l’appréciation duquel elle peut compter. Doucement, mais sûrement, ces deux-là forment peu à peu un duo et c’est aussi grâce à cette évolution que l’épisode gagne en sympathie.

Moins léger, plus travaillé, le scénario gomme les imperfections constatées dans les deux premiers épisodes. Reste à faire un petit travail sur les relations père-fille qui, si elles sont attachantes, demeurent quand même un peu trop politiquement correctes et donner un vrai intérêt à la présence de la mère de Rick qui fait pour l’instant un peu trop tapisserie poil à gratter.

avatarUn article de .
2 commentaires