Castle – Hell Hath No Fury (1.04)

Un politicien est retrouvé assassiné roulé dans un tapis d’hôtel. Castle, qui tente d’échapper à la sortie de son dernier livre, et Kate enquêtent du côté de ses ennemis dans la course à l’élection.

Comme cela a été souligné dans les commentaires du précédent épisode reviewé, il semble bien que la série ne soit pas diffusée dans l’ordre. A bien des égards, cet épisode devrait se situer en seconde ou troisième position. Du coup, on remarque presque plus les incohérences que l’histoire d’un intérêt très relatif.

Dans le pilote, une soirée était organisée en l’honneur de la sortie du dernier roman de Richard, œuvre dans laquelle il tue son héros fétiche. Et ô surprise, le bouquin ne sort en librairie que 4 épisodes plus tard ! Voilà un éditeur qui traîne beaucoup les pieds, non ?

Moins flagrant mais tout aussi dérangeant pour peu que l’on fasse attention aux détails, la relation entre Castle et Beckett en est encore aux bases du « il m’énerve, je l’énerve même s’il (elle) est super sexy et qu’il (elle) me plaît en secret ». La preuve en est cette discussion stérile entre Kate et sa copine médecin légiste (inexistante d’ailleurs !)

D’où un sentiment de régression après un épisode 3 qui semblait faire table rase des premiers défauts inhérents à tout début de collaboration bouillante et une impression mitigée à cause d’une histoire franchement peu passionnante ou innovante dont on devine les tenants et les aboutissants avec une rapidité qui ferait frémir Sherlock Holmes !

Reste une scène de fin assez savoureuse dans laquelle on apprend le nom de l’héroïne de Castle qui se base sur Kate : Nicky Heat. Voilà qui promet !

avatarUn article de .
1 commentaire