Castle – Kill Shot (4.09)

22 Nov 2011 à 23:11

Un sniper sème la terreur dans New York. Alors que l’équipe cherche son identité, Kate voit ressurgir le syndrome post-traumatique qui est le sien depuis sa tentative d’assassinat.

Après une petite pause la semaine dernière, Castle revient en bonne santé avec un épisode en forme de tournant pour la saison. Mais avant qu’il ne s’affiche comme tel, avec une Beckett qui veut clairement se délester du fardeau qu’elle porte depuis la mort de sa mère, Kill Shot parvient à instaurer une ambiance hautement anxiogène.

Teintes bleutées ou verdâtres, sons criards, lumières agressives, foules affolées, la réalisation nerveuse collent parfaitement à l’état d’esprit de Beckett en pleine crise d’angoisse durant la première partie de l’épisode.

Stana Katic, qui a toujours davantage brillé par sa beauté que par la complexité de son jeu, rehausse le niveau d’une façon viscérale, même dans des scènes qui jouent un peu trop la surenchère. Oui, on a compris qu’elle va mal, ce n’est pas la peine de la montrer seule chez elle en train de vider une bouteille d’alcool et de partir dans une paranoïa qui l’a conduit à se blesser.

Toujours est-il que la retranscription du mal-être de Kate est à ce point réussie que le spectateur ressent très fortement cette oppression, en particulier lorsque l’héroïne semble agressée de toute part. C’est un Castle assez impuissant qui assiste à la descente aux enfers de sa partenaire et, pour une fois, il s’en remet à quelqu’un d’autre.

L’homme de la situation, c’est Esposito, la seule personne de leur entourage à avoir vécu la même chose que Kate. L’épisode offre une véritable tribune à Jon Huertas comme jamais l’acteur et le personnage en ont connue. Et de fait, la dynamique nouvelle entre Beckett et Esposito fonctionne parfaitement. Du second couteau qui dit « Yo » à longueur de dialogue, Javier devient le confident, celui qui va réussir à « débloquer » Beckett le temps qu’elle parvienne à retrouver pied.

Écrit et réalisé à 100 à l’heure, Kill Shot ne laisse pas beaucoup de répit à ses personnages. Tout le monde est exploité, même Alexis qui aide son père à identifier un indice crucial. Pour autant, Castle est étonnamment en retrait à l’image de Ryan. Ce qui permet à Gates de monter en première ligne.

Et lorsque le calme revient, l’heure du bilan est arrivée pour Beckett. Dans ce refuge qu’est le cabinet de son psy, la jeune femme se décide enfin à laisser tomber la carapace qu’elle s’est construite. Il est temps de laisser le passé derrière et d’avancer vers un avenir plus lumineux qu’elle ne saurait pas envisager sans Rick. Elle ne le dit pas, mais c’est implicite.

Aussi angoissant qu’ouvert sur l’avenir, Kill Shot est un épisode maîtrisé, intuitif, jouant sur les codes et annonce presque des lendemains qui chantent. On demande à voir la suite.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link