Castle – Little Girl Lost (1.09)

Après la disparition d’une petite fille de 2 ans, Beckett est appelé pour assister l’agent du FBI en charge.

Beckett travaille sur les homicides, mais pour l’occasion, on nous trouve un petit truc pour pouvoir traiter d’une affaire d’enlèvement. Nous avons donc Bailey Chase qui joue l’agent Will Sorenson, FBI. Ce dernier n’est autre que l’ex de Kate et c’est là que se situe un des moteurs principaux de l’épisode.

Non pas que le kidnapping n’apporte rien, au contraire, cela permet à Castle de s’occuper un peu, car il est légèrement poussé au second rang par l’agent Sorenson. Celui-ci a profité de l’affaire – ce qui est quand même limite – pour renouer avec son ex et, forcément, pour tenter de relancer une histoire qu’il regrette clairement.

Ainsi, on crée un passé amoureux pour Beckett. Ceci n’était pas obligatoirement une nécessité, mais il était inévitable, vu le show, que l’ex refasse un jour surface. La bonne idée est de ne pas nous jouer sur une jalousie mal placée avec Castle, mais de tirer parti de l’occasion pour continuer à étoffer le personnage de la détective qui, par moment, en a bien besoin.

Malgré ça, la série n’a que 9 épisodes, mais ses routines scénaristiques sont déjà suffisamment rodées et l’agent Sorenson ne fera que suivre une route correctement balisée, entre séduction, confession, et questionnement sur Castle.

Au niveau du kidnapping, on va nous abattre quelques clichés, car elle ne sert que de toile de fond et se doit d’apporter les scènes classiques du genre. Cependant, la chute est assez bien pensée et se montre plutôt crédible. Dommage que ce soit la psychologie de comptoir de Castle qui permette de tout résoudre, à croire qu’un agent du FBI spécialiste des enlèvements et des policiers expérimentés étaient incapable de se démêler une affaire pareille.

Un épisode standard qui utilise à fond les codes du genre pour ne pas avoir à trop innover, mais qui bénéficie quand même de quelques moments intéressants.