Castle – Nanny McDead (1.02)

Rick et Beckett enquêtent sur la mort d’une nounou, retrouvée dans une des machines de la buanderie de l’immeuble où elle travaillait. L’occasion pour Castle d’en découvrir un peu plus sur sa nouvelle partenaire et héroïne.

Bonne nouvelle : Rick Castle a passé le stade du dragueur pénible du début du pilote pour devenir un personnage réellement attachant et grandement aidé dans sa tâche par un Nathan Fillon en grande forme. S’il cabotine pas mal, son sourire narquois et ses yeux malicieux en font clairement un charmeur presque gagné par l’humilité.

Mauvaise nouvelle : l’épisode est vraiment, mais alors vraiment très léger. Beaucoup trop. Et le couple principal ne possède pas l’aura d’une Brennan ou d’une Booth, attrait qui comble bien souvent les scénarii faciles de Bones. Ou en tout cas pas encore. Sans parler du couplet habituel de la pauvre fille brisée par une histoire d’amour.

Pourtant le scénario de cet épisode est bien moins attendu que prévu mais impossible de vraiment s’intéresser à cette histoire de meurtre sur fond d’adultère avec la nounou.

Bizarrement, la série réussit mieux ses scènes de groupe que les duos qu’ils s’agissent des discussions au commissariat entre Castle, Beckett et l’équipe qui les entoure ou de l’intimité de l’auteur entre les réflexions acides de sa mère et la sagesse limite inquiétante de son adolescente de fille.

Ce second épisode table aussi beaucoup sur la mémoire du sériephile avec une brochette de guest à en faire pâlir de jalousie un épisode de Columbo : la Hannah d’Everwood, le fiancé assassiné de Miss Parker dans Le Caméléon, la nonne qui draguait Carlos dans Desperate Housewives, le proviseur Flutie du lycée de Buffy et Meg de Private Practice.

Malheureusement, tout cela est loin d’être suffisant.

avatarUn article de .
0 commentaire