Que vaut Castle Rock, la série se déroulant dans l’univers de Stephen King ? - Critictoo Séries TV

Que vaut Castle Rock, la série se déroulant dans l’univers de Stephen King ?

Cet article couvre les 4 premiers épisodes de la saison 1 de Castle Rock.

Quand on se retrouve devant l’adaptation d’un roman de Stephen King, il n’y a aucune garantie. Il y en a eu une cinquantaine, la majorité est médiocre, une minorité s’est avérée excellente et quelques-unes n’auraient jamais dû voir le jour, et ce, peu importe la qualité du matériel d’origine.

Cela finit par rendre un minimum anxieux quand on se lance dans une adaptation de King, ce que Castle Rock cherche à éviter en s’inspirant de l’œuvre de l’auteur pour raconter une histoire qu’il ne pourrait pas rejeter.

D’une certaine manière, cette nouvelle série Hulu s’inscrit dans la lignée de Stranger Things dont la première saison était autant redevable à Steven Spielberg qu’à Stephen King, même si elle tente finalement plus de suivre la logique créative de Fargo.

L’important est donc que Castle Rock veut fait du King à sa manière. Du moins, à la manière de Dustin Thomason et Sam Shaw, scénaristes de l’excellente Manhattan, qui nous entrainent dans la petite ville qui donne son nom à la série et que tous les lecteurs du maitre de l’horreur connaissent bien.

Quand on pense à Stephen King, on imagine une histoire se déroulant dans une petite ville du Maine peuplée de personnages iconiques et de secrets, sans oublier un twist fantastique/horrifique. C’est réducteur, mais c’est la base et c’est donc ce que les scénaristes nous proposent ici.

Castle Rock débute avec le suicide du directeur de la prison de Shawshank. Dans un recoin caché de celle-ci, un gardien tombe sur une cage dans laquelle se trouve un jeune homme inconnu. Les seuls mots qu’il prononce sont : Henry Matthew Deaver.

Incarné par André Holland, Henry est un avocat travaillant au Texas. Il a grandi à Castle Rock, mais après des évènements étranges entourant la mort de son père adoptif et sa propre disparition pendant 11 jours, il a tout fait pour fuir. Il revient néanmoins, utilisant cette affaire mystérieuse pour rendre visite à sa mère et chercher la vérité sur ce qui lui est arrivé quand il était enfant.

C’est globalement ce que les trois premiers épisodes nous présentent, en plus de mettre en place une poignée de personnages. En fait, il faut même patienter jusqu’au quatrième épisode pour que cela commence à vraiment ressembler à cela.

Dans ce sens, on peut dire que Castle Rock prend son temps. C’est le genre de série qui parait plus intéressé par nous présenter ce qu’elle veut faire plus que par réellement concrétiser ses ambitions. Les dernières minutes de l’épisode 4 sont dans ce sens aussi horribles que rassurantes, car la dureté des évènements suggère que l’attente est terminée, il va finalement se produire quelque chose.

Ce n’est en général pas ce que l’on a avec Stephen King. Son style est simplement plus efficace. Ici, c’est le casting qui doit nous accrocher, car le reste piétine, comme si les scénaristes étaient trop préoccupés par les détails pour donner forme à l’ensemble.

On ne peut même pas accuser les multiples références à King pour cela, car elles ne sont pas encombrantes et, du point de vue de l’histoire générale, elles restent anecdotiques. Il semble juste que les scénaristes de Castle Rock ont un peu trop réfléchi au genre d’histoire qu’ils veulent raconter et ne savent pas vraiment comment lui donner forme en bout de course.

Ce n’est bien entendu que le début, mais avec seulement 10 épisodes, attendre la mi-saison pour que cela commence à prendre son envol (on l’espère en tout cas), c’est déjà trop long. On verra donc si l’approche a été payante quand la saison sera terminée et que l’histoire sera bouclée, car il s’agit d’une anthologie, comme cela fut récemment confirmé.

Le Bazar des mauvais rêves
List Price: EUR 9,60
Price: EUR 9,60
Price Disclaimer
Tags : Stephen King Castle Rock moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link