C.B. Strike : Les enquêtes du vétéran et de son assistante (sur OCS)

Après avoir perdu le face-à-face automnal l’année dernière entre Victoria et Poldark, BBC One avait choisi de changer de registre pour marquer la rentrée télévisuelle 2017 en optant pour Strike, adaptation des romans policiers de J.K. Rowling publié sous le pseudonyme de Robert Galbraith qui arrive chez nous sur OCS.

Incarné par Tom Burke (aka Athos dans The Musketeers), Cormoran Strike est un détective privé à Londres qui est fauché, doit vivre dans son bureau, fume, boit, a une relation conflictuelle avec sa famille. En somme, Strike répond à tous les clichés du détective privé d’un autre temps. Ce qui le distingue des emblématiques figures comme Philip Marlowe ou Sam Spade est la perte de sa jambe durant la guerre en Afghanistan.

C’est d’abord Ben Richards qui adapte en trois épisodes The Cuckoo’s Calling – ou L’Appel du Coucou. Tout commence alors avec Cormoran Strike qui fait la connaissance de Robin Ellacott (Holliday Grainger, The Borgias), sa nouvelle secrétaire et assistante qui aspire à plus, alors qu’il doit enquêter sur la mort d’une mannequin.

Lula Landry a été retrouvée morte au pied de son domicile, décédée à la suite d’une chute du balcon de son appartement situé au troisième étage. La police a conclu à un suicide, mais sa famille a des doutes. Pour aider sa mère à tourner la page, le frère de Lula – et vieille connaissance de Strike – décide d’engager le détective pour en apprendre plus.

Faute au matériel d’origine ou au scénariste qui n’a su condenser comme il se devait l’intrigue, The Cuckoo’s Calling s’appuie sur des stéréotypes propres au genre qu’il est difficile de faire passer pour un hommage tellement ils sont présents. Il en ressort une intrigue terriblement familière qui ne profite pas vraiment de se dérouler dans le monde de la mode pour se démarquer. Des lenteurs émergent alors que les éléments ou personnages les plus intrigants de l’intrigue sont à peine effleurés.

Avec la seconde investigation – à savoir Silkworm ou Ver à soie – qui prend place sur deux épisodes, Strike s’affirme comme une série voulant nous entrainer dans des univers artistiques où paillettes et mensonges se côtoient et dissimulent souvent un monde sombre et impitoyable.

C’est ainsi que l’on se retrouve dans celui de la littérature lorsque Strike est engagé pour retrouver le mari écrivain de Leonora Quine. Pas de doute à avoir sur le fait que J.K. Rowling est plus à l’aise sur cette scène qu’elle connait bien mieux, ce qui doit être également le cas de Tom Edge qui signe le scénario de cette adaptation.

Si on peut regretter une exécution peu inspirée de la mise en image du fameux roman écrit par Owen Quine qui se trouve au cœur de l’intrigue, la critique du monde de l’édition et des profils caricaturaux qu’on y trouve se révèle divertissante. Si Strike manque de subtilité, des personnages et des situations plus hautes en couleur et/ou tragiques donnent du relief à l’affaire.

C’est évidemment aidé par le fait que Tom Burke et Holliday Grainger sont aussi plus à l’aise dans leurs rôles respectifs et que la relation patron/employée peut évoluer naturellement vers un partenariat plus satisfaisant pour Robin.

Cette dernière est celle qui occupe le plus les devants, ses motivations pour travailler avec Strike étant explorée là où les éléments familiaux évoqués pour Strike sont pour le moment laissés de côté pour mieux attiser la curiosité. Cela impacte néanmoins le détective qui, après 5 épisodes, se révèle être bien moins dessiné en tant qu’individu que Robin.

Avec ces deux premières enquêtes, Strike s’est donc révélée avant tout comme une série policière assez old school, que ce soit dans le portrait de ses personnages ou dans le déroulement des investigations. Strike s’appuie au départ un peu trop sur de vieux clichés. S’il n’est à l’évidence pas question de s’en éloigner ou de les lâcher, la série gagne en assurance à force qu’elle progresse, affirmant ainsi un peu plus sa tonalité et ses ambitions de divertissement policier.


Publié en septembre 2017 suite à la diffusion anglaise, cet article est remis en avant à l’occasion de la diffusion sur OCS City, avec une enquête par soirée tous les dimanches à partir de 20h40. En Angleterre, la troisième enquête, La Carrière du Mal, a été diffusée en début d’année 2018.

L'Appel du coucou
List Price: EUR 8,30
Price: EUR 8,30
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link