The Shannara Chronicles Saison 2 : Une nouvelle quête pour sauver le monde (sur Syfy France)

Produite pour MTV, ce sera finalement sur Spike TV que la saison 2 de The Shannara Chronicles a été diffusée. Continuant d’adapter très librement la série littéraire de Terry Brooks, la série de fantasy nous ramène dans les Quatre Terres aux côtés de nos héros de fortune. Si l’aspect adolescent reste une composante de la série, il apparaît clair que les showrunners Alfred Gough et Miles Millar ont toujours quelques ambitions pour leur show. Le tout est de savoir si les maladresses et facilités de la première saison peuvent être remisées pour permettre au récit de devenir l’aventure attendue.

Après avoir vaincu le Dagda Mor et sauvé l’Ellcrys (l’arbre magique capable de repousser les démons), Wil (Austin Butler) étudie désormais pour devenir soigneur, alors qu’Eretria (Ivana Baquero) vit paisiblement auprès de Cogline (Andrew Grainger), son protecteur. Bien sûr, tout n’est pas rose sous le soleil des Quatre Terres puisque les Crimson chassent toute personne pratiquant la magie, mettant à mal la situation politique du roi Ander (Aaron Jakubenko), et que de son côté, Bandon (Marcus Vanco) cherche à ressusciter le roi des démons. Grâce à des visions d’Amberle (Poppy Drayton), Eretria et Wil, aidés par la magicienne Mareth (Malese Jow), la princesse Lyria (Vanessa Morgan) et le chasseur de prime Jax (Gentry White), se lancent à nouveau dans le feu de l’action pour sauver le monde avant qu’il ne soit trop tard.

Comme lors de sa première saison, il est encore question d’élus et d’héroïsme face à une menace toute puissante. Si l’idée est quelque peu répétitive, elle n’en reste pas moins efficace. Le point fort de cette saison 2 de The Shannara Chronicles est de ne pas perdre de temps en mise en place inutile. L’équipe créative préfère nous introduire leurs personnages dans le feu de l’action, quitte à ce qu’ils restent superficiels. Cela est d’autant plus vrai pour les nouveaux visages qui manquent de substances et de raison d’être. L’exemple le plus flagrant étant Lyria, d’abord intérêt amoureux d’Eretria, puis princesse du royaume humain, avant qu’un retournement de situation peu inspirée la rende nécessaire à l’histoire.

Le véritable problème de cette seconde saison est de se disperser en sous-intrigues inutiles et qui finalement, ne payent pas lors de la conclusion. Les enjeux politiques présentés entre le royaume des humains et celui des elfes ont du mal à prendre forme, en partie à cause du peu d’informations données à propos de leur histoire et de leur relation. De ce fait, les morts (très nombreuses cette saison) concernant les membres du pouvoir n’ont jamais la force émotionnelle attendue tant il est difficile de comprendre ce que cela implique pour l’ordre mondial.

Dans le même ordre d’idée, tout ce qui concerne Eretria est peu inspiré et ne fait pas honneur au personnage. Tout l’attrait d’Eretria était justement d’être une jeune femme normale décidant elle-même de son destin et s’imposant dans l’aventure sans être élue. Du coup, la connecter à l’ennemi par une histoire de pouvoir maléfique intérieur est à la fois ennuyeux et sans conséquence. Ce n’est pas parce qu’elle perd brièvement le contrôle et qu’elle ralentit la progression des héros dans la fin de saison que ce développement est justifié ou intéressant, d’autant plus qu’il a déjà été fait maintes fois par le passé et de bien meilleure façon.

Bizarrement, l’un des points les plus surprenants est que cette seconde saison de The Shannara Chronicles paraît géographiquement minuscule. Si les décors sont en général de bonne facture, il est difficile de se faire une véritable idée des distances entre les différents lieux. Cela est d’autant plus vrai qu’on navigue constamment entre les mêmes villes, temples ou étendues désertiques et que les personnages semblent voyager à la vitesse de l’éclair entre chaque destination.

Cette saison 2 de The Shannara Chronicles se laisse regarder. Il y a de l’aventure, de l’action et des morts surprenantes, ce qui est loin d’être décevant. Le souci est que l’ensemble reste superficiel et se perd en divagations peu utiles pour le développement de l’univers ou des personnages. De plus, pour un récit relatant des histoires de druides et de magiciens maléfiques, la série est avare en magie, préférant les combats à l’épée plutôt que les sortilèges en pagaille.

N’ayant pas obtenu de saison 3, The Shannara Chronicles est au final une occasion manquée, une série de fantasy qui aurait pu être plus mais qui n’a pas su exploiter dignement son univers pour délivrer l’aventure promise.


 

Publié une première fois en novembre 2017, cet article est remis en avant (avec une mise à jour suite à l’officialisation de l’annulation de la série) à l’occasion de la diffusion sur Syfy France chaque mercredi dès 20h55 à partir de ce 23 janvier 2018.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link