Chuck - Chuck Versus Santa Claus (2.11)

Le Buy More et toute son équipe sont victimes d’une prise d’otage, qui va s’avérer plus complexe et plus dangereuse qu’elle n’en a l’air pour ce pauvre Chuck…

Un épisode qui commence avec deux personnages du Buy More, est un épisode qui en général n’augure rien de bon. Mais est-ce la magie de Noël ou  le refrain entraînant de Jingle Bells, il n’en est rien. Au contraire cet épisode est une véritable réussite, avec cette situation de huis-clos occasionnée par cette histoire de prise d’otage, qui s’avère être au final une excellente intrigue pour la dernière aventure de cette année 2008.

Après un démarrage en douceur, permettant à tous les personnages de se retrouver au Buy More, la prise d’otage commence sous des airs bon enfant, et on pense assister à un épisode tranquille qui va surfer sur une vague de bons sentiments propices en cette période de fin d’année. Que nenni, les scénaristes pour une fois ont plus d’un tour dans leur hotte, et profitent d’avoir bien endormi le téléspectateur avec une situation somme toute classique, en ressortant la fameuse Fulcrum Agency, l’association des vilains  méchants qui veulent voler l’Intersect. Plutôt une bonne idée qu’on ne voit pas forcément venir et qui permet d’instaurer une certaine tension, minime certes, mais tintée d’émotion avec un Chuck qui sent sa fin arriver plus vite que prévu.

Bien évidemment, comme à chaque fois, le gentil nerd sera sauvé par sa belle, qui va malheureusement lui rappeler qu’elle n’est pas la douce fausse petite amie qu’il imagine, mais bel et bien un agent chargé de le protéger coûte que coûte, et ce, par n’importe quel moyen. Dur cadeau de noël pour le pauvre geek qui avait fait preuve d’un certain romantisme auparavant.

Sinon, du côté du Buy More, personne n’en fait trop, et même Captain Awesome arrive à ne pas être horripilant, c’est dire. De plus, ce spécial Noël offre deux gros clins d’œil à tous les cinéphiles, avec en premier le sergent Al Powell rien que ça, tout droit venu de ses Die Hard (Piège de Cristal, 58 minutes pour vivre), et ensuite avec le preneur d’otage, Ned Rhyerson qui fait référence au meilleur ami de Bill Murray dans le film Groundhog Day(Un Jour sans fin). Plutôt sympa comme cadeaux de fin d’année.

Bref un excellent épisode, qui conclut cette première partie de Saison de fort belle manière, et qui redonne pas mal d’espoir quand à la suite du programme, qui est prévue le 2 février prochain. En attendant, Jingle Bells, Jingle Bells, Jingle all the way

avatarUn article de .
4 commentaires