Chuck a réussi à rassembler de vieilles connaissances de Sarah, ses anciennes équipières, mieux connues sous le nom de  « C.A.T. Squad ». C’est l’occasion pour Morgan de retrouver une ancienne « maîtresse », Carina…

Festival de Bombasses dans Chuck cette semaine !!! En réunissant un casting sexy et félin sous la forme de l’ancienne équipe de Sarah, ce « C.A.T. Squad » nous promet de l’action. Et elle est bien présente, l’action, dès l’ouverture d’épisode, parfait revival 70’s, et (forcément) très esprit « Charlie’s Angels » : présentation spécifique de chaque personnage, démonstration de leurs talents et caractéristiques, et voix off digne de Charlie. Il ne manquerait plus que le fameux thème et on y était. Morgan, lui, y est bien, et la gent masculine n’aura aucun souci à se plonger dans le monde merveilleux qu’il décrit.

Promesse tenue par les auteurs donc lors de l’épisode précédent : d’ici la fin de saison, et le mariage, Chuck va (nous) plonger dans le passé de sa fiancée. Pour le meilleur et pour le pire, car les retrouvailles avec ses anciennes sidekicks ne sont pas du tout au goût de la demoiselle, réveillant une vieille histoire de traîtrise. Et si Sarah a des soupçons sur Zondra, les dialogues et les situations trop appuyées rendent le tout beaucoup trop prévisible, le manque de surprises se faisant clairement sentir lors de la révélation finale. Mais avant tout ça, c’est donc un festival de baston où les filles, dans des tenues plus ou moins courtes et/ou serrées selon l’action, s’en donnent à cœur joie. Chuck, comme toute bonne comédie d’espionnage, ne lésine pas sur les moyens dès qu’il s’agit de mettre en scène des combats féminins.

Les moyens (financiers) font par endroits cruellement défaut, notamment lors du voyage au Brésil, où la scène de discothèque ressemble plus à boîte Floridienne qu’à une fiesta chic de Rio. Tant qu’on ne regarde pas Chuck pour sa direction artistique, tout va bien. Cette saison, l’accent a de toute façon été mis sur les seconds rôles, et la présence de Lou Diamond Phillips en méchant est un plaisir non négligeable.

Mais l’intention de Chuck aujourd’hui va nous ramener et nous recentrer sur le couple vedette qui, depuis le début de cette saison, manquait d’ambition et de direction. Là où leur état passif nuisait à la série, tout redevient agréable quand Chuck reprend les choses en main (ici pour reformer l’équipe), en faisant des gaffes certes, mais c’est là aussi un des principes de la série. C’est donc un plaisir de les voir s’engueuler lors d’une séquence prévisible (l’arrivée « inopinée » de Chuck) mais drôle, montrant que ces deux-là sont capables, pour une fois, de se dire les choses en face, et surtout au moment où elles ont besoin d’être dites.

Sans arc narratif « majeur », la série revient donc à ce qui faisait son charme dans les premières saisons : du fun, des jolies filles, un second degré très agréable, et surtout un héros moteur. On espère garder cet esprit jusqu’au bout, afin de nous offrir un mariage digne de ce nom.

avatarUn article de .
5 commentaires