La Team Bartowski va devoir demander de l’aide auprès d’Alexei Volkoff, afin d’empêcher des terroristes d’assembler une arme bactériologique. Pendant ce temps, Ellie, alors que sa mère tente de l’en empêcher, va continuer à explorer l’ordinateur de son père, et trouver des informations sur un certain « Agent X ».

Cher Timothy Dalton, votre présence au sein de cette saison 4 aura été fantastique. Malgré quelques épisodes en deçà, qui n’enlèvent en rien votre talent, vous avez apporté à Chuck ce qui avait manqué en saison 3 : du Cool. Il était donc temps de vous revoir. Après une poignée d’épisodes franchement chiants, vous sauvez enfin la barque, en volant chacune des scènes où vous figurez. Ce personnage maléfique en pleine rédemption est, à défaut d’être très original, finement interprété. Autant le dire tout de suite, sans vous, cet épisode aurait été – encore une fois – raté. Merci.

Que dire après ça ? Que le dernier rebondissement était plutôt bienvenu. Vivian, malgré l’erreur de départ de l’avoir transformée trop vite en grande méchante, applique avec précision les codes du bad guy, et le suspens concernant cet Agent X maintient une vague attention. Est-ce Ellie ? Pas Ellie ? Encore une fois, le danger inhérent à cette direction scénaristique est bien mené et sème doucement, mais sûrement, des petits indices. L’ombre de l’Agent X est en tout cas du côté des gentils, et ne sera vraisemblablement pas de trop pour anéantir Miss Volkoff.

Pour le reste, l’intrigue (le mot est bien fort) Chuck/Sarah est plutôt pathétique et trouve pour la centième fois sa résolution dans une scène bâclée. Idem avec Alex et Casey, l’histoire de père décédé a été trop peu abordée en amont pour donner au spectateur une réelle empathie.

On se consolera donc avec la blague sur le Uno, tellement énorme, mais tellement assumée qu’elle devient franchement drôle. D’une, vouloir jouer à ce jeu contre un insurgé somalien est une grande idée, et de deux, sortir des « +4 » de sa botte comme on sort un As au Poker : Brillant. La séquence, avec l’arrivée d’Alexei en conclusion et sa menace ambiguë envers le chef des résistants, est bel et bien ce qui s’est fait de mieux dans cet épisode.

Un épisode pas enthousiasmant, mais pas désagréable (merci qui ?) et qui réussit malgré tout à jouer habilement avec la découverte d’Ellie. Mais alors que la série est au plus bas dans les audiences et que son annulation serait somme toute logique, elle se rapproche également d’une pirouette scénaristique qui pourrait la relancer complètement…Plus dure sera la chute. Uno !!!

avatarUn article de .
3 commentaires