Chuck - Chuck Versus The First Kill (2.20)

Chuck toujours sous le choc de la disparition de son père, pense avoir trouver la solution à son problème en la personne d’une vieille connaissance. Et pendant ce temps au Buy More…

Avec le previously on pouvait imaginer que cette 20ème aventure allait se révéler dantesque, avec le retour de cette chère Jill Sanders, mais n’en déplaise à certains, c’est encore une fois tout le contraire. Avec une intro située au Buy More, le ton est directement donné, et il ne va pas baisser d’un iota jusqu’à la fin de l’épisode. Comme mise en bouche on pouvait espérer mieux, surtout avec le twist de la semaine dernière. Alors que n’importe quelle série aurait surfer sur cette conclusion, Chuck opte pour l’inverse. Tous les intermittents du Buy More sont là, et pendant ce temps, libre au téléspectateur d’imaginer ce cher Stephen (pas moi, Orion), tel un futur Iron Man se fabriquer un Intersect dans une cave obscure de la Fulcrum, qui ressemble de plus en plus pour ceux qui connaissent, à la Venom, tout droit sortie d’un vieux dessin animé made in 80, MASK. Et pendant ce temps, pas de Jill. Mais la dernière minute précédant le générique contredit ma mauvaise foi désormais prouvée de chroniqueur soudoyé par ABC et la Fox, car c’est sous des effets sonores d’une rare intensité dramatique que l’on voit le retour tant attendu de la Miss, comme dernier espoir de Chuck, et sans doute de nous…

Alors au final est ce que ce comeback prévisible au sein du trio dope un peu l’histoire? Honnêtement pas vraiment. Jill, il est vrai, a nettement plus de charisme qu’une Sarah de plus en plus transparente au fil des épisodes. Entre une réunion de famille où l’on demande l’oncle dans le Jeu des 7 vilains, une course poursuite mémorable dans des escaliers, les intermèdes Buy Morien où mis à part la participation de l’ex compagnon de The Tick c’est toujours la même chose, bien que Big Mike ne sois plus aussi « Big » que ça à la fin de l’épisode, on assiste plutôt à un chassé croisé entre les différents duos d’agents qui vont se former et se déformer au fil de l’infiltration de la semaine qui a lieu dans l’un des repères ultra secret de la Fulcrum, la seule organisation criminelle au monde qui n’a pas peur d’utiliser des téléphones portables. Mission qui se conclura par un geste romantique de Chuck envers son ex petite amie, la vraie, pas la fausse, faut suivre…

C’est donc bel et bien devant un simple épisode de transition auquel nous avons été invités cette semaine, et transition dans Chuck rime avec stagnation, tant l’impression de faire du surplace demeure. Même la fin, avec la touchante rébellion envers sa hiérarchie de Sarah incapable de manipuler ce bon vieux Geek pour qui elle en pince, ne permet pas de relever le niveau du reste qui n’aura servi qu’à mettre en place avec une extrême lenteur les quelques éléments (libération de Jill, lieu où est retenu papounet..) du Season Final qui approche à grand pas, enfin j’espère…

avatarUn article de .
3 commentaires