Chuck découvre que Jill est une espionne à la solde de l’ennemi et va devoir faire un choix difficile concernant son amour de jeunesse…

Suite directe de l’ancien épisode, on reprend là où on avait laissé Chuck c’est à dire avec Jill qui n’est pas ce qu’il croit qu’elle est. Mais très vite il va le découvrir, et va s’ensuivre alors une succession de « tout le monde manipule tout le monde » qui aurait pu atteindre des sommets dans le grand n’importe quoi, mais qui au final n’est pas désagréable à suivre.

Tout d’abord grâce un rythme qui est assez soutenu. Les scènes d’actions s’intégrant parfaitement aux scènes plus intimistes où le personnage de Chuck commence un peu plus à s’affirmer. Toujours crédule quand il s’agit d’écouter son coeur, ce dernier prouvera finalement qu’il est capable lui aussi de manipuler quelqu’un pour protéger celle à qui il tient réellement, et se révéler bien plus fort qu’il ne laissait jusque là transparaître.

Et tout le mérite en revient au personnage de Jill qui aura eu pour effet de faire bouger les choses. On peut simplement regretter une nouvelle fois que l’histoire soit entrecoupée par des séquences au Buy More totalement inutiles, sans parler de la réapparition de la soeur parfaite et de son fiancé, simplement pour rappeler que c’est Thanksgiving. Mais malgré ces scènes parasites, le reste est d’un niveau plus que correct pour un divertissement qui cherche simplement à divertir, s’offrant même quelques petits moments musicaux d’un lyrisme bien loin des tubes des années 80, donnant mine de rien un côté plus sérieux à la série.

Sans effacer les nombreux défauts qui caractérise cette seconde saison, cet épisode peut faire penser sous certains côté à Alias, autre série d’espionnage où la manipualtion était une règle d’or, le côté sombre en moins, ce qui n’est ni un compliment ni un défaut, mais qui prouve que Chuck a du potentiel, qui reste à confirmer…

avatarUn article de .
1 commentaire