Chuck et Sarah ont droit à un petit congé, histoire de bien préparer leur mariage imminent, mais Mary Bartowski se fait capturer par Vivian Volkoff, rappelant nos tourtereaux en mission. Et cette fois-ci, plus question de laisser échapper le Norseman…

L’Agent X est connu, le mariage arrive, et Vivian à une arme de destruction massive prête à l’emploi : les pièces sont en place pour le final, il ne reste plus qu’à les avancer. Chuck Versus the Last Details va se contenter, sans imagination, mais avec enthousiasme, d’installer toutes ces intrigues et d’apporter un peu de drame avant l’ultime bataille.

La tradition américaine de la répétition avant le mariage est un ressort narratif qui offre souvent les mêmes scènes : panique, stress, engueulades, yeux embués, mais aussi sourires, accolades, et baisers. Ici, les règles sont appliquées à la virgule près et avec efficacité. Seul le twist final propose un surcroît d’intérêt. Si la Happy End est l’unique option envisageable pour une série comme Chuck, les dernières secondes de l’épisode mettent bien en bouche pour la semaine prochaine. Les enjeux se recentrent au maximum sur Chuck et Sarah, rappelant l’importance de notre couple vedette qu’on avait appris à aimer pendant 3 saisons (pour les plus indulgents), mais qui avait perdu pas mal d’intérêt cette année.

Avant tout ça, et au-delà de l’absence de suspense, les personnages, et principalement les secondaires, vont participer à quelques séquences plutôt inspirées. Si on savait que le montage vidéo de Lester dégénérerait, il est amusant de voir qu’il ne tourne pas autour des atouts physiques de Sarah, mais autour de lui et de son « Art ». De même, Morgan qui cabotine en italien donne des passages très plaisants, et sa complicité avec Chuck au sujet de Star Wars est un moment geek comme on aurait aimé en voir plus cette année. Seul bémol, une scène qui n’est pas digne de Chuck dans laquelle notre héros sombre dans une beaufitude assez laide, lors de l’entrée dans la grotte. L’honneur de sa chère et tendre est finalement sauf, mais le mal est déjà fait. Facile, vaguement sexiste et pas très drôle, ce passage se démarque totalement de l’esprit de l’épisode et de la série.

En réintégrant (logiquement) Mary Bartowski à la veille du mariage, et en la confrontant à sa future belle-fille lors de dialogues brefs, mais disséminés sur tout l’épisode, Chuck s’offre une intrusion dans la comédie de mœurs, où les égos, les fiertés, les petites rancœurs et reproches sont balancés en pleine face. La mère protectrice récemment retrouvée, l’épouse forte et fidèle, l’homme face aux femmes de sa vie : Chuck est en proie au dilemme.

Tout ça pour amorcer un final qui ne ménage pas le suspense, mais qui annonce de l’action. Poussé dans ses derniers retranchements et privé de sa belle, Chuck va devoir devenir un vrai espion, et sans doute même un espion Badass. Pour ce qui (au vu des récentes audiences) sera peut être l’ultime épisode de cette série, on n’en attend pas moins…

avatarUn article de .
3 commentaires