John Casey voit son passé ressurgir lorsqu’il se retrouve en face de son ancien professeur d’arts martiaux qu’il va devoir affronter, aider de Chuck et Sarah…

La référence à Alias la semaine dernière n’était finalement pas idiote, car on retrouve ce bon vieux « Dixon » en Sensei de Casey dès le début d’épisode. C’est donc autours de Mister grognements d’avoir droit à son petit Flashback, après ceux de Sarah et de Chuck. Bien évidemment le Sensei en question n’ est pas le gentil Maître scarabée que l’on pense, et c’est donc fort logiquement que le rôle du méchant de cette  semaine lui revient.

Une semaine placée d’ailleurs sous le signe des guests de choix, avec dans le rôle des parents du fameux Captain Awesome, rien d’autres que deux légendes vivantes des séries télés, Morgan Fairchild (Flamingo Road, Falcon Crest) et  Bruce Boxleitner ( Babylon 5, Les Deux font la paire et Franck Chasseur de Fauves, qui aura sans nul doute droit à son Flashback un lundi sur votre site préféré).

A part ça, l’absence de Jill se fait tout de suite sentir, l’arc scénaristique basé sur son personnage n’étant plus d’actualité, on reprend donc le train train habituel, pour offrir un programme certes qui se regarde mais qui replonge très vite dans ses travers d’antan. A savoir un Chuck qui accumule les gaffes les unes après les autres, même s’il sera l’éléctro choc final qui boostera Casey vers sa libération spirituelle, et surtout trop de Buy More, qui ne sert encore une fois absolument à rien dans cette nouvelle histoire. Quand à la sœur de Chuck qui craque en face des super parents du super fiancé, ça n’apporte rien de plus si ce n’est de nous amener à la conclusion de l’épisode.

Un neuvième épisode de transition d’une certaine manière, qui nous conduit vers on ne sait pas quoi, tant c’est le flou total dans cette seconde saison qui pour l’instant, si on enlève les trois épisodes avec Jill, ne propose que des histoires indépendantes, même si le but recherché est apparemment de permettre au téléspectateur d’en apprendre un peu plus sur chaque personnage. En attendant mieux…

avatarUn article de .
2 commentaires