Chuck - Chuck vs First Class (3.05)

Malgré les réticences de Sarah et Casey, Shaw décide d’envoyer Chuck seul sur une mission pour récupérer une clé que détient un espion de l’Alliance. Au cours du voyage, Chuck fait une rencontre. Au Buy More, Lester fait de l’existence de Morgan un enfer.

C’est moi ou le monde est sans dessus dessous ? Notre Première Dame chante dans Chuck, le geek a une mission en solo, Lana Lang lui fait les yeux doux alors que Superman le met à l’épreuve ! Non vraiment Chuck, ce n’est plus ce que c’était ou alors, je regarde trop de films et séries !

Fort de sa nouvelle affectation qui n’est pas du tout louche (mais non, mais non !) l’agent Shaw décide de nous balancer le malheureux Bartowski dans un avion pour Paris, ville qu’il ne verra évidemment que par le hublot. C’est inconscient, mais c’est sympa quelque part sauf que je doute grandement que le Shaw fasse ça par bonté d’âme. Certes, il veut récupérer la clé USB qui ouvre son petit trésor personnel (snif snif, monsieur a perdu madame en mission, c’était la minute nostalgique et rapprochement Shaw/Sarah), mais il nous cache sans doute davantage.

Donc, mine de rien, le Chuck, il assure, panique aussi un poil sinon ce n’est pas drôle, passe des appels à tire-larigot (je croyais qu’on devait éteindre les portables dans les avions !), récupère le précieux sésame et emballe même une jolie brune (of course) au passage. Traitez-moi de paranoïaque, mais là encore, je ne crois pas que la jolie Hannah (Kristin Kreuk) soit aussi oie blanche qu’elle le laisse paraître. En tout cas, sa présence à venir risque de bien énerver notre Sarah, ça va être marrant !

Tout n’est pas ici exempt de ridicule (le nunchaku, vraiment ?) mais ça se laisse regarder.

En revanche, ce qui est d’un ennui total, c’est la petite guéguerre made in Buy More qui oppose Morgan à « ses employés ». Encore plus surprenant, voilà que Casey s’en mêle (sans doute pas assez de boulot d’espion !) en hypnotisant Lester, la forte tête à l’origine de la mutinerie, façon années 80. Poussif à souhait.

Encore une fois un épisode très mineur dont seule l’arrivée de Kristin Kreuk apporte une possible fraicheur. À suivre donc.

avatarUn article de .
7 commentaires