Chuck - Chuck vs the Angel of Death (3.03)

Par un concours de circonstances, Awesome devient le médecin attitré d’un dictateur d’Amérique du Sud que Casey a longtemps essayé d’assassiner dans les années 80. La donne politique ayant changé, l’équipe Bartowski doit désormais le protéger.

Au demeurant, ce n’était pas du tout une mauvaise idée d’oublier un peu le Buy More (bien que créditée la bande geek n’apparaît pas) et de se concentrer sur les personnages d’Ellie et de Awesome qui sont très souvent dans l’ombre.

Surtout qu’après quelques mois de mariage, un boulot prenant et un déménagement apparemment épuisant (les gars, vous êtes à 3 mètres de votre ancien appart’, et ça se dit sportifs !), le couple ne vit plus la même passion qu’autrefois. Si Ellie est plus inconsistante que jamais et n’est grosso modo bonne qu’à râler (pas la faute de Sarah Lancaster qui fait ce qu’elle peut avec ce qu’on lui donne), le beau Devon (pff, quel corps !) a besoin d’action, un peu dans le genre de ce que vit Chuck. En tout cas, le croit-il.

Et l’arrivée dans sa vie d’un Armand Assante très Fidel Castro (accent ridicule) n’est évidemment pas pour lui déplaire. C’est donc reparti pour une soirée de gala avec danse langoureuse (un autre des nombreux talents de l’Intersect) qui finit en bain de sang avec une opération improvisée. En gros, rien de neuf, l’épisode se contentant de recycler gentiment ce qui a été vu de nombreuses fois dans les deux saisons passées. On a donc du mal à se prendre d’intérêt pour toute cette agitation.

Du côté de Sarah et Chuck, c’est là aussi très hésitant. On se regarde amoureusement, on parle aux autres de ce que l’on ressent (Chuck et Awesome, Sarah et Ellie), mais les deux espions sont apparemment incapables de décider autre chose qu’être amis. Mouais, on va voir ce que ça va donner !

Au final (dans le sens « il faut attendre la fin »), Chuck vs the Angel of Death (surnom donné à Casey par le dictateur) est un hymne à Awesome, ce beau mec sportif au physique de rêve et à l’air idiot qui est pourtant tout sauf ça. En bref, un type simple, bon médecin, bon mari qui n’aspire qu’à une vie tranquille avec sa femme.

Prions donc pour le salut de ce bon vieux Devon. Et puis il ne manquerait plus qu’Ellie finisse veuve, elle serait encore plus transparente !

avatarUn article de .
5 commentaires