Les derniers évènements inquiètent Sarah concernant la rapidité à laquelle sa relation avec Chuck évolue, et elle tente de lui en parler. Mais pas facile de trouver un moment, entre une soirée spéciale geek au Buy More, et le retour de deux ex-méchants au sein de leur propre base…

On ne s’attend pas toujours à de la grande qualité chez Chuck, et force est d’avouer qu’il faut reconnaitre que quelques fois la surprise est plutôt bonne. Prenez-en note pour cet épisode, voilà l’exemple de ce qu’il fallait peut-être faire dès le début de saison. Et pourtant, ça n’était pas gagné, car il se déroule en partie au Buy More et, qui plus est, parle essentiellement de la relation entre les deux personnages principaux. Malgré ces lourds handicaps, voilà bien un bon moment passé en leur compagnie. À quoi cela se résume-t-il ? Tout simplement à un rythme élevé du début à la fin, à un humour retrouvé, à des personnages à leur place, et à une histoire à plusieurs niveaux qui surprend le spectateur… jusqu’au bout.

Il faut dire que c’est un moment critique pour Chuck. En effet, tout va bien et, on le sait, c’est à partir de ce moment-là que tout commence à se dégrader… ou à se découvrir. Et Sarah entend bien lui rappeler que, même s’ils sont heureux, il faut tout de même prendre son temps. Voilà Chuck averti, mais entre temps on nous remet pour un tour deux ex-méchants, Hugo Panzer (aka Steve Austin, aperçu en saison 3 dans un avion) et Heather Chandler (Nicole Richie en brune sombre, un retour de la saison 2), viennent faire un stop dans la base secrète, et déclencher bien évidemment les foudres du nouveau méchant qu’on ignore. C’est alors parti pour un tour dans les coins les plus reculés du magasin, du toit à la cave, dans une course poursuite à deux couples assez palpitante. On sent que les acteurs se font plaisir, et ça joue.

Surtout qu’au milieu, Morgan doit affronter une foule de geeks en sueurs pour le lancement d’un nouveau jeu vidéo qu’il n’a pas reçu, et doit gérer avec, quitte à donner à Lester et Jeff carte blanche pour les occuper. Morgan qui n’a pas fini sa journée, Big Mike revenant pour lui demander la main de sa mère… Tout se reconnecte, plus ou moins bien justifié, mais cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu autant de plaisir à regarder un épisode.

Dans tout ça, une bonne humeur retrouvée et un épisode qui prend de la hauteur et de la légèreté sur les précédents, en excluant une bonne partie du casting. Oh, et Casey s’est encore fait tirer dessus. On verra au prochain si l’intrigue fil rouge de l’année décolle, car pas une ombre de Volkoff ou de Maman Bartowsky. Ce qui n’avait rien de fâcheux au final.

avatarUn article de .
2 commentaires