Chuck et Sarah, bien décidés à fuir leurs obligations d’espions, doivent appréhender un terroriste basque. Beckman, sans nouvelles des amoureux, envoie Morgan et Casey sur leurs traces alors qu’à Burbank, Ellie et Devon organisent une bien triste fête d’adieu.

Alors ça, si ce n’est pas de l’épisode shipper, je ne sais pas comment ça s’appelle ! Chuck et Sarah, ensemble, plus amoureux et en phase que jamais, avec un minimum de malentendus et une happy-end, on en rêvait depuis 3 ans ! Allison Adler l’a fait ! Et même le Général Beckman souligne qu’il était temps !

Histoire de se la jouer encore plus Mr and Mrs Smith en phase lune de miel, le scénario prend place dans un train très années 60 qui n’a rien à envier à l’Orient Express (qui existe toujours d’ailleurs). Comme toujours dans les séries américaines, et encore plus dans les fictions avec espion, il ne faut pas trop s’arrêter sur l’authenticité géographique. Ils partent donc de Paris pour rallier la Suisse en passant par… Lyon ! Et puis l’Europe, c’est formidable, il n’y a que là que l’on peut dormir limite dans un lit à baldaquin dans un train ! Tout cela est donc très vieille France ou plutôt vieille Angleterre, mais les détails, même sur-exagérés, servent le contexte.

Ce qui nous intéresse donc, c’est le nouveau couple Chuck/Sarah. Ne sont-ils pas beaux ces deux-là ! L’alchimie entre Zach Levi et Yvonne Strahovski n’a jamais été aussi éclatante même si la Miss a légèrement abusé des pâtisseries françaises (oui, une fille remarque ça !). Le petit plus de cet épisode c’est qu’ils font un pas de géant dans la maturité. Sentimentalement, ils n’hésitent plus à se dire la vérité sur ce qu’ils désirent ou non alors que professionnellement, ils sont littéralement en symbiose. On savait qu’ils formaient une bonne équipe, mais là, c’est juste incroyable. Parfois littéralement d’ailleurs, car si la plupart des scènes de combat sont réjouissantes, la chorégraphie de celle du café suisse laisse un peu à désirer. Si vous regardez attentivement, les adversaires tombent avant que Chuck ou Sarah ne les touchent. Le pouvoir de l’amour sans doute !

Face à l’équipe de choc, Morgan et Casey assurent plutôt bien avec leur côté Laurel et Hardy même si le premier va mettre beaucoup de temps à se défaire de sa condition de boulet !

Du coup, on s’en fiche complètement de la fête de départ larmoyante à souhait de nos deux futurs Médecins sans frontières surtout quand Jeffster est de la partie. Certes, Ellie a bien le droit d’en vouloir à son frère de ne pas être là pour son départ, lui qui l’a squatté pendant des années, mais il est plus sain pour ce personnage qui ne sert à rien de s’éloigner pour un moment (bien que l’actrice soit créditée jusqu’au final).

En résumé, un épisode romantique à souhait qui n’oublie pas d’être énergique. Avec Chuck vs the Honeymooners, la série revient à son meilleur niveau. Réjouissant.

avatarUn article de .
4 commentaires