Alors que la menace Volkoff refait surface, Chuck doit gérer l’approche des fêtes avec un repas de famille improvisé, un Buy More assiégé et le duo Jeffster pris en otage… Sans compter le retour de Maman Bartowski, plus nébuleuse que jamais.

Chuck poursuit sa réhabilitation en offrant des épisodes qui se suivent et qui avancent. Pour le traditionnel épisode de Thanksgiving, voici la famille Bartowski réunie au grand complet, avec même quelques guests de dernière minute. Et si Linda Hamilton et Timothy Dalton répondent présent, pour une fois cette saison nous n’avons pas de nouveau guest star de luxe (sauf peut être Monet Mazur, dont le curriculum vitae est constitué peu ou presque d’apparitions télévisées). La marque que la première partie de saison touche à sa fin ? Toujours est-il qu’après avoir nettoyé le moindre doute de la relation principale de la série (Sarah-Chuck pour les retardataires), voici l’épisode qui replonge au cœur de l’intrigue de l’année, avec le grand retour d’Alexei Volkoff.

Ce dernier s’apercevant que Chuck est bien vivant, renvoie Maman Bartowski finir le travail, sans se douter des liens familiaux qui les unissent. Et doit donc venir terminer lui même l’agent américain, voyant que rien ne marche. Évidemment, tout ceci aboutit à la révélation frontale de la famille Bartowski au grand méchant psychopathe russe (s’il est russe…). Difficile de cacher outre les enfants de « Frost« , quand toute l’intrigue aboutit à un repas de Thanksgiving en famille. Logiquement, de l’autre côté, la révélation de la relation Frost-Volkoff ne pouvait être autre. Savoir que tout ceci est gouverné par l’amour renvoie immédiatement à la mécanique de la série depuis deux ans, multipliant les couples d’espions dans tous les sens (rien de bien novateur, Alias et autres utilisaient déjà ce ressort scénaristique…). Peu d’étonnements, mais une sorte de réconfort : les scénaristes, bien que prenant d’étranges chemins, ne se sont pas trop égarés en route, et justifient les questions de début de saison. Reste à voir pourquoi Linda Hamilton était menottée en début d’année, retenue prisonnière…

Le Buy More est bien présent cet épisode, et on se souvient qu’il s’agit maintenant d’une base de la CIA, mitrailleuses dans les néons incluses. Assiégé, le quartier général de nos héros n’est pas bien utile, mais le terrain de jeu est connu, et permet de justifier l’emploi de Jeff et Lester (très dans leur rôle, même pour quelques secondes) et de Morgan, qui nous rejoue ici un Die Hard des plus comiques. Le reste de l’histoire se passera pour l’essentiel chez les Bartowski, lorsque Volkoff dans sa mégalomanie ne souhaite rien d’autre que de découvrir la famille de son aimée. Sous la menace des armes, donc. Le danger écarté, Chuck découvre l’ordinateur de son père, éloignant les soucis de sa sœur, et relançant l’intrigue pour la suite… Reste à savoir sur quoi tout cela va déboucher, tant l’intérêt n’est plus désormais de savoir ce qu’il adviendra de la série, mais bien de passer l’épisode de la semaine sans trop d’ennuis. Ce que Chuck parvient à tenir pour l’instant.

avatarUn article de .
2 commentaires