Casey est l’objet d’un chantage de la part de son ancien commandant et doit dérober une pilule qui annule la peur chez les soldats. Devenus ennemis de la nation, Chuck et Sarah vont tenter de l’aider. Ellie et Devon se posent des questions quant à leur futur.

On sent que c’est clairement panique à bord dans le staff de scénaristes de Chuck. Mais qu’est-ce qui nous a pris de filer de nouvelles habiletés à notre héros ? Pourquoi sommes-nous allés chercher un nouveau love interest à mettre dans les pattes de Sarah ? Que fait-on du reste du cast maintenant que la moitié est au courant du secret de Chuck ? se demandent-t-ils tous en chœur.

Et puisqu’ils n’ont pour l’instant aucune réponse à leurs questions ni aucun vrai moyen de s’en sortir, ils tablent sur l’élément Casey et son fameux passé ténébreux. Comme on s’en doutait, le vrai nom de John est bien Alex Coburn. Et les actions passées d’Alex ont désormais de terribles conséquences sur le présent de John.

Ça aurait pu être intéressant, mais c’est surtout affreusement mal écrit et mal dosé. Un gros morceau de secret révélé comme si ce n’était pas vraiment déterminant pour le personnage (Casey est quand même le 3ème perso principal de la série) puis « Ah oui, tiens au fait, j’étais amoureux autrefois, elle me croit mort, mais le vilain colonel menace de la tuer si je ne lui donne pas ce qu’il veut ». Un zeste de rebondissement/révélation avec cette nouvelle qu’elle devait lui annoncer avant qu’il ne « meure en mission ». Tada, Johnny a une fille ! Ah et puis si on le virait aussi, histoire de continuer à éclater l’équipe !

Mais dans la mesure où ça ne remplit pas un épisode, on nous glisse ça et là quelques cascades made in Intersect quand soudain, le scénariste semble se rappeler qu’il faudrait peut-être évoquer la « relation » Chuck/Sarah, l’hésitation de cette dernière à rejoindre Shaw pour de bon à Washington et sa demande à Chuck avec yeux larmoyants de ne pas changer qui il est ! Au secours, ce n’est plus Chuck, c’est Private Practice !

La palme de l’inintérêt revient aux docteurs Simplet et Simplette, soit Devon et Ellie, en plein questionnement existentiel sur le futur de leur profession et chemin faisant de leur relation. Bouhou !

À la lecture du scénario de l’épisode peu palpitant auquel il allait participer, Robert Patrick s’est mis à manger et semble proche de l’explosion. L’impeccable Agent Doggett est bien loin.

Le piquant, le drôle, le divertissant Chuck aussi. Il n’est plus que l’ombre de lui-même malgré un Zach Levi plutôt sexy. What a shame !

avatarUn article de .
13 commentaires