Chuck doit retrouver sa mère, de passage à Los Angeles, et déterminer si elle est passée du côté obscur ou non… Dans le même temps, Casey et Morgan tentent de faire équipe, Ellie doit affronter sa belle-mère, et Freddy est de passage pour Halloween.

Une semaine chargée pour Chuck, et un sentiment de déception au final. C’est un peu aussi la faute de la série, qui remonte la pente petit à petit, mais peine à convaincre. Descendue dans une interminable répétition d’ennui la saison passée, on n’en attendait plus grand-chose. Maintenant qu’un certain rythme est revenu, que les épisodes s’efforcent de multiplier les choses (sans les moyens, évidemment), Chuck peut passer pour une série à la qualité médiocre, mais qui se regarde. Hélas, ce demi-retour en grâce laisse la porte ouverte aux critiques sur le show en lui-même, parti bien loin du fun et de l’humour de la première saison. Chuck s’est empâtée, est devenue guimauve, et on se demande bien si cela va pouvoir changer.

L’heure est à la question, après un début de saison qui a démontré que la série pouvait faire des choses. Mais c’est encore loin du compte. Voilà un épisode témoin, le spécial Halloween, qui profite de la présence de Robert Englund en guest, avec le retour de Linda Hamilton. Oui ! Car depuis le début de saison, on l’attendait. Suite au dernier épisode, au cliffangher plutôt soutenable, mais récompensé ici, la maman de Chuck est de retour, et joue sur tous les tableaux : amie ? Ennemie ? On ne sait pas trop, et on s’en moque. On revient alors aux idées de famille, entre Ellie et les problèmes de maternité, de grand-mère… Et Chuck qui cherche sa maman. C’est un peu énervant de voir le héros, et ses amis, se poser aussi peu de questions, et ne rien voir dans les coups bas qui arrivent. Au contraire, ils subissent plus l’action qu’il ne l’a créé, et la série laisse ses héros dans les ornières. On a presque l’impression que les auteurs déballent leurs thèmes préférés (famille, Chuck..) sans trop se demander ce qui a du sens, de l’intérêt, voir de la logique. Peu importe, ça fait familial, grand public, donc on en rajoute une couche. Difficile de voir Chuck flasher, ou changer de kung fu. On le voit surtout pleurer sa maman, et être le pantin au milieu de la mêlée. La mère elle-même hésite beaucoup, ce qui semble louche après tant d’années d’entraînement. Enfin, les personnages se comportent un peu tous de manière illogique, dans des situations sans queue ni tête qui ne servent qu’à faire avancer le récit dans différents décors (voir le magasin qui se vide en 2 secondes…).

Dans tout ça, Jeff et Lester font du Jeff et Lester, Morgan oscille entre responsabilités de manager, et reconnaissance d’espion, Awesome et Ellie font du shopping… Tout Chuck tourne en rond, si on est rassuré sur la forme du show après un début de saison plutôt correct (au regard de la précédente saison), on se demande si le fond remontera aussi…

avatarUn article de .
1 commentaire