Condor Saison 1 : Une chasse à l’homme terriblement efficace (sur 13 Rue)

17 Nov 2018 à 15:00

Quand on fait attention au générique de Condor, on peut voir que le roman « Les Six jours du condor » de James Grady et le scénario du film Les Trois Jours du Condor de Sydney Pollack sont crédités comme sources d’inspiration pour la série. Ce n’est pas la première adaptation à puiser dans tout ce qui a été fait auparavant, mais cela peut aider.

Néanmoins, la série développée par Todd Katzburg, Jason Smilovic et Ken Robinson n’avait peut-être pas besoin d’en faire trop tellement le matériel d’origine a été imité et revisité à toutes les sauces. D’ailleurs, une des meilleures séries d’espionnages de la décennie, la trop courte Rubicon, s’en inspirait.

Quoi qu’il en soit, si vous ne connaissez pas l’histoire, cela nous parle d’un analyste de la CIA, Joe Turner (Max Irons), qui découvre sans le savoir une piste qui mène à un complot au sein de l’agence de renseignement. Toute son unité est alors éliminée par un tueur sans merci et, alors qu’il s’enfuit et est pourchassé par tout le monde, il trouve de l’aide auprès d’une femme qu’il connait à peine, Kathy Hale (Katherine Cunningham), et commence à chercher la vérité.

Le film débute ainsi, la série fait à peu près pareil avec un développement plus important des personnages et du contexte menant à l’assassinat des analystes de la CIA, et avec une mise en place plus compliquée du complot.

Concrètement, Condor ne se contente pas de faire un remake, elle nous propose une intrigue qui est juste plus ambitieuse dans sa construction et dans sa mise en œuvre. Si l’on veut montrer ce qui distingue une série et un film, il y a là un bel exemple, car le travail sur les relations entre les personnages fait une différence qui n’est pas négligeable. Cela dit, on perd l’efficacité d’une histoire bouclée en moins de deux heures.

Cela ne signifie pas que cette première saison de Condor manque d’énergie. Au contraire, le récit est haletant dès le départ et, si les choses finissent par se calmer, c’est pour mieux développer tous les angles de l’intrigue.

On s’éloigne de la sorte de ce que le show propose au point de départ, à savoir du pur thriller d’action avec un grand mystère. À la place, cela devient plus psychologique et il n’est plus tant question de découvrir tous les tenants et aboutissants du complot — on en sait plus que Joe dans le registre —, mais de voir comment Joe va réussir à le démêler tout en étant pourchassé.

Pour faire simple, les scénaristes ont embrassé les possibilités que le format leur offre pour ne pas suivre bêtement une intrigue éculée. Ils veulent tenir la distance en jouant sur tous les dangers à la fois, sans pour autant en abuser.

Cette approche permet à Condor d’être un divertissement relativement efficace, bien aidé par le fait que l’on nous prouve dès le départ qu’aucun personnage n’est à l’abri — à part Joe bien entendu — et l’on nous le rappelle régulièrement.

De plus, contrairement à trop d’œuvres de ce genre aujourd’hui, il n’est pas question de commenter sur la politique catastrophique du gouvernement américain. Certes, cela fait apparaitre quelques éléments du complot un peu simpliste, mais cela évite que le show soit alourdi par un propos qui éclipserait le suspense.

Dans ce sens, Condor s’impose comme un divertissement qui ne cherche pas à devenir plus qu’il ne peut être. À la place, nous avons une histoire qui se révèle être immersive et plus intelligente qu’elle n’y parait grâce à des personnages bien développés — surtout les secondaires — et une construction qui ne laisse pas trop de temps pour s’ennuyer. C’est simple et terriblement efficace, probablement plus que ça ne devrait l’être et c’est une bonne surprise dans ce sens.


Publié à la fin du mois de juillet 2018, cet article est aujourd’hui remis en avant à l’occasion du début de la diffusion de la première saison de Condor sur 13ème Rue ce dimanche 18 novembre à partir de 20h55. Signalons enfin qu’une saison 2 a été commandée.

Tags : DirecTV Max Irons Condor moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link