Cougar Town - Pilot (1.01)

Jules, mère d’un adolescent, et fraichement divorcée, recommence à sortir avec des hommes, dans un monde obsédé par la jeunesse et la beauté.

Courteney Cox revient à la comédie avec Cougar Town, sitcom sur une quarantenaire qui recommence à sortir, avec des hommes, jeunes ou moins jeunes.

Jules est donc mère célibataire un peu fofolle, avec un fils fort attachant, et un ex-mari qui n’a pas inventé le fil à couper le beurre. Elle a deux amies – une jeune et une moins jeune –, et un travail assez rentable. Bonne situation, un beau soleil, et un voisin sexy qui a un fort penchant pour les jeunes femmes et pourra toujours servir comme futur intérêt amoureux. Sur ce plan-là, on reconnaitra l’intelligence de ne poser aucune ambigüité avec l’ex, ce dernier n’a aucun potentiel, sa présence semblant destinée à simplement gâcher encore plus la vie de son fils, et débarquer à des moments inopportuns.

On passera gentiment sur les complexes de Jules, car, honnêtement, on ne pourra reprocher à personne d’avoir mis Courteney Cox en sous-vêtements dans ce pilote, qui est sans conteste une belle femme, et dont les doutes existentiels physiques paraissent assez douteux après un tel passage.

Par contre, il est difficile de passer outre la volonté exacerbée de faire rire. À certains moments, cela fonctionne. Quelques passages font mouche, mais tout est tellement trop forcé dans ce pilote que les quelques scènes sortant du lot ont finalement du mal à s’affirmer au beau milieu de cette jungle de situations et de dialogues qui apparaissent pour le coup peu naturel. Le rythme se veut plutôt effréné, et comme le reste, cela est parfois concluant, mais rate le plus souvent.

Il n’y a pas à dire, ils ont mis du cœur à l’ouvrage, mais il va falloir mettre un peu d’eau dans le vin de Cougar Town pour trouver l’équilibre, et rendre la série plus digeste.