Annie se rend compte que l’acquisition d’un tableau lors d’une vente aux enchères n’est pas très nette. Poussée par Ben Mercer qui revient dans sa vie, elle se retrouve prise dans une affaire qui la dépasse, devant alors justifier ses agissements auprès de Joan.

Ben Mercer fait donc finalement son retour dans la vie d’Annie et les retrouvailles ne sont pas aussi chaleureuses qu’on aurait pu le croire. Il faut dire que depuis le season premiere, cette histoire semble s’être légèrement diluée au fur et à mesure qu’Annie s’imposait comme un personnage qui se bâtissait une vie et qui allait de l’avant sans restée ancrée dans le passé. Le fantôme de Mercer a été vaguement entretenu, mais il est clair que la direction créative qu’a prise la série ne nécessitait plus sa présence. D’ailleurs, le développement de la relation entre Jai et Annie pourrait suffire à mettre un terme aux sentiments passés sur lesquels l’agent déserteur reste accroché.

Le fait est que l’on ignore pourquoi il est parti et que l’épisode du jour semble insinuer qu’il ne serait pas forcément le bon dans l’affaire. C’est certainement plus compliqué que ça, à moins que rien n’ait réellement été pensé jusqu’au bout à son sujet. Une chose est sûre, Annie aimerait des réponses et, deux ans après, le souvenir de ses sentiments n’est pas suffisant pour effacer le mauvais côté de toute cette relation.

Quoi qu’il en soit, Annie débute en se faisant arrêter et se retrouve au FBI. Joan arrive pour savoir ce qui s’est passé et on revient alors au début.

L’affaire est simple, ne s’étalant que sur deux jours. D’ailleurs, tout reste relativement basique afin de se concentrer uniquement sur ce qui a motivé les personnages à agir et non sur ce qu’ils font.

La finalité de l’épisode est clairement de faire le point sur la place d’Annie au sein de la CIA et de rafraichir l’intrigue autour de Ben Mercer. Mission accomplie, et ce, avec une efficacité qui n’est pas optimum, mais suffisante pour éviter que l’on s’ennuie.

La mythologie de Covert Affairs mériterait toutefois d’être plus fournie qu’elle ne l’est actuellement, car cette histoire d’agent rebelle qui tue des marchands d’armes et qui reste totalement cryptique sur ce qui l’a mené là où il est aujourd’hui, ça perd déjà de son intérêt. Installer quelque chose de plus ambitieux et englobant les personnages principaux, comme ce fut le cas à son échelle avec la fuite d’informations, serait certainement plus fédérateur.