Quand un serial killer refait surface à San Francisco, Hotchner reçoit l’aide d’une seconde équipe dont le leader, Cooper, a une théorie sur les agissements du tueur. Les deux équipes attaquent des angles différents afin de sauver un père et sa fille kidnappés.

Série à succès depuis quelques années, Criminal Minds a désormais le droit aux honneurs d’une série dérivée, ce qui illustre assez bien la plus mauvaise des politiques de CBS sur les créations originales.

Mais peu importe les considérations que l’on peut avoir sur ce type de pratique, un spin-off n’est pas forcément mauvais, certains ont même dépassé les séries d’origines, bien que souvent, c’était grâce à leurs différences. Ici, des différences, il ne semble pas y en avoir beaucoup.

On va donc nous introduire une seconde équipe, pareille, mais différente. Elle est presque semblable à celle d’Hotchner, bien que légèrement plus petite en nombre, et on forme des binômes pour mieux nous illustrer les différences.

La première est en tout cas assez simple à saisir, car l’équipe dirigée par Cooper (Forest Whitaker) n’est pas typique, bien au contraire. Il a eu le droit de choisir qui il souhaitait recruter. Ainsi, nous avons un anglais (Matt Ryan), un ancien criminel (Michael Kelly), et une blonde qui a des problèmes avec son père (Beau Garrett). Franchement, pour celle-là, il va falloir développer plus loin que ses études.

Cooper, en lui-même, est introduit avec l’évocation d’un passé commun avec Hotchner et Rossi, mais on aurait pu espérer avoir plus que quelques dialogues autour d’une vieille affaire et des allusions ne servant qu’à créer une connexion. À la base, je n’ai pas saisi le pourquoi de son équipe et, surtout, quelle était le besoin de l’incorporer à cette affaire. Il fallait certes une enquête partagée pour que tout le monde se côtoie, mais à plusieurs moments il est évident qu’une seule équipe aurait été suffisante. Résultat, l’originale est sous-employée – Reid est à peine visible durant l’épisode, Rossi et Morgan jouent les chauffeurs. Il faut croire que le scénario de base était destiné à un épisode normal et qu’il a été réécrit pour servir de présentation.

Le résultat se montre un peu bâclé et ça part dans tous les sens. Heureusement, dans le rôle du père kidnappé, on retrouve Jason Wiles qui délivre une performance convaincante, ce qui est difficilement le cas de Jason Brooks qui fait un tueur moins imposant qu’on voudrait nous le faire croire. Il faut dire qu’on lui offre peu de matériel pour donner de la profondeur à son personnage.

C’est un peu tout le problème de l’épisode qui n’est qu’une simple chasse aux indices, le profilage se trouvant être par moment véritablement accessoire.

Ainsi, la série dérivée pourrait être perçue comme une version de Criminal Minds plus orientée sur l’action. La mise en avant des personnalités atypiques des nouveaux personnages insinue une volonté à jouer hors des clous, mais cela trouve difficilement son sens dans l’univers de la série. Espérons que si elle devient réellement une série à part entière, quelques twists seront ajoutés pour lui offrir la possibilité d’être réellement différente, et pas qu’en apparence.

Quoi qu’il en soit, cet épisode se laisse regarder, mais convainc difficilement.