Un comédien, rentrant chez lui après une représentation, trouve une boite contenant le corps d’une enfant. Personne ne l’identifie, mais Grissom va remonter une piste qui va mener la police vers un homme enregistré comme délinquant sexuel. Celui-ci clame son innocence, mais les indices s’accumulent et le désigne comme suspect le plus probable. L’affaire s’accélérera quand l’identité de l’enfant sera révélée.

Ce n’est pas la première mort d’enfant dans la série, et ce ne sera surement pas la dernière. Il ne faut pas pourtant croire que nous allons revivre éternellement le même épisode, car la série évolue, et avec, sa façon de traiter les affaires. A une époque, nous n’aurions vu que le côté scientifique de l’enquête, avec Catherine s’emportant dans une crise de mère affolée désirant protéger tous les enfants de la Terre. Mais les choses ont donc changé.

Certes, Catherine est toujours concernée dans ce genre d’affaires, il faut dire que c’est la seule des CSI à avoir un semblant de famille. Elle ne va cependant pas nous refaire l’ensemble du registre déjà exploité durant les épisodes qui traitait de ce thème, précédemment.

En fait, l’intelligence de cet épisode est de montrer les conséquences de l’enquête, de s’intéresser aux dommages collatéraux. Le suspect idéal qui a tout de l’innocent, mais qui va voir sa vie ruinée par le fait qu’il a été montré du doigt comme étant ce qu’il n’est pas, ou encore la famille détruite par la perte de l’enfant, mais qui essaie de sauver ce qui peut encore l’être.

Bien sûr, cela ne va pas éclipser l’enquête, car c’est la base de la série, mais l’histoire y gagne beaucoup à être traitée de la sorte. Par ailleurs, les preuves scientifiques ne servent pas vraiment à la condamnation ou à l’identification, mais restent indispensables, faisant partie des rouages de l’enquête.

Bref, cet épisode montre est construit de manière différentes, sans pour autant s’éloigner des bases de la série. C’est de plus en plus souvent le cas, et c’est pour ça que la qualité générale du show ne cesse d’augmenter. Un très bon épisode, donc, dans lequel il n’y a pas vraiment grand-chose à redire.