Le corps d’un détective privé était caché dans un cercueil, sous un autre corps. L’enquête débute à peine quand Warrick se fait arrêter pour le meurtre de Lou Gedda. Les deux affaires sont liées, résoudre la première pourrait permettre d’innocenter le CSI.

Sorte de conclusion de l’histoire débutée dans l’épisode Cockroaches, ce final de la saison 8 est également celui de Warrick. Gary Dourdan quitte donc la série définitivement. Sachant cela, et vu la promotion faites à cette occasion, le début de l’épisode déroute quelque peu, n’orientant pas l’histoire de la manière dont on aurait pu s’y attendre.

On commence sur un meurtre qui fait penser à la mafia, surtout dans la manière de se débarrasser du corps, Greg nous donnera quelques références sur le sujet, en nous apprenant que son livre est enfin fini. Mais, cela reste du détail, car l’épisode va rapidement se centrer sur Warrick.

Toutes les preuves sont contre lui, et il prend dès lors la place du suspect numéro un. La police des polices entre en jeu, personnifié par l’excellent Jay Karnes. L’intelligence de la série s’illustre une fois de plus en ne jouant pas dans la démesure, en restant dans son univers, et donc, en n’envoyant pas les CSIs faire ce qu’ils ne font pas d’habitude. Chacun respecte le règlement, et mené par Grissom, ils vont trouver des preuves pour disculper leur collègue, sans que l’on sorte d’un contexte réaliste. Une sobriété qui a fait ses preuves, et qui nous rappelle bien les évolutions de la série.

Bref, on reste dans une enquête assez standard, avec des preuves qui tiennent la route, et qui ne sont pas spécialement extravagantes. Warrick va donc vite être innocenté, sans que son innocence ne fasse de doute. Il faut dire que tout avait déjà été bien mis en place durant les précédents épisodes qui lançaient cette intrigue. Une cohésion qui va jusqu’au bout de l’affaire.

La fin de l’épisode est bien plus surprenante, et je conseille à ceux qui ne veulent pas trop en savoir de passer au paragraphe suivant. Après avoir fait un petit repas entre CSIs, tout le monde se dit au revoir. Warrick monte en voiture, et c’est là que quelqu’un frappe à sa fenêtre. Le sous-shérif vient lui parler. Juste une petite félicitation avant de partir, lui demandant ce qu’il compte faire maintenant. Warrick affirme sa volonté de traquer l’homme qui est derrière tout cela. McKeen sort alors son pistolet et l’abat froidement. Une fin choc pour le CSI qui marquera surement le début de la prochaine saison, cette affaire ne risquant pas d’être laissée sans suite.

Warrick tire donc sa révérence pour de bon. L’épisode n’est pas aussi fort qu’a pu l’être le final de la saison dernière, mais son impact sera surement aussi important, voir plus. Cette saison, 2 CSIs ont quitté la série, le renouveau du casting risque d’apporter un peu de rafraichissement à l’équipe de Grissom. Warrick n’ayant pas été vraiment sur le devant ces dernières saisons, la gestion du casting dans les enquêtes sera surement réévaluée pour permettre aux nouveaux de faire leur place. La suite, après l’été.