CSI – 19 Down (1) (9.09)

Un corps va mener Grissom et son équipe vers un serial killer qui se trouve déjà en prison. Plus ils remontent la piste et plus les cadavres s’accumulent. Pour avoir accès au tueur, Grissom va se joindre au cours du Dr. Raymond Langston.

Pour effacer tous les doutes possibles, Grissom annonce dès le début de l’épisode qu’il quitte CSI. Une nouvelle qui va en choquer plus d’un pour qui il a été plus qu’un supérieur hiérarchique. Cela va s’intégrer à l’enquête sans pour autant la ralentir, car pour son départ, Gil a le droit à un dossier d’envergure.

Ça commence de manière un peu facile, la description d’un corps avec en plus un collier va mener à un tueur, le Dick And Jane Killer. Heureusement, le corps n’est pas le bon et cela nous entraine dans une suite morbide de preuves et de cadavres. Le tout reste quand même lié au serial killer. On y ajoute l’affaire non résolue de l’épisode Leave Out All The Rest (9.05), ce qui montre bien que les scénaristes n’ont pas préparé tout ceci à la légère.

L’évènement de l’épisode reste tout de même l’introduction du Dr. Raymond Langston, interprété par Laurence Fishburne. CSI privilégiant majoritairement l’histoire, celui-ci bénéficie d’une introduction qui n’est pas du tout poussive, bien au contraire, car il n’est présent que dans la seconde moitié de l’épisode et ne joindra pas l’investigation officiellement. On apprend quand même qu’il était pathologiste et est devenu criminaliste.

L’enquête est à suivre et le prochain épisode sera aussi le dernier pour William Petersen en tant que régulier dans la série. Pour marquer le coup, ce double épisode se doit d’être mémorable et, sur le plan qualitatif et scénaristique, on ne se moque pas de nous. La réalisation est recherchée et la scène d’introduction donne le ton, entre une mise en image fortement travaillée et une violence palpable. La suite conservera l’ambiance parfois trop glauque de la série, et s’appuiera sur un scénario qui requiert une bonne attention de la part du spectateur pour ne pas qu’il se perde. Heureusement, nous avons le droit à un résumé sur qui a tué qui, histoire de bien s’accrocher à l’intrigue.

Bref, on a ce que l’on pouvait exiger d’un épisode comme celui-ci : du grand CSI.

La suite et fin en janvier.