CSI – All In (9.24 - fin de saison)

De vieux jetons appartenant à un casino disparu dans les années 80 refont surface. À la suite de ça, les morts vont suivre.

Pour finir la saison, on se retrouve avec une histoire très Las Vegas, à savoir, casino et meurtre. Sans oublier les guest stars : Gerald McRaney, Cynthia Watros et Mark Pellegrino.

L’intrigue se construit donc autour d’un vieux casino légendaire pour son ambiance à la Playboy Mansion. On apprend ainsi qu’une fois fermé, les jetons doivent être détruits et ce qui n’est pas arrivé. Bien entendu, pour tout le monde, ça ne vaut rien, mais un connaisseur sait que des collectionneurs sont prêts à payer cher pour cela et une rencontre totalement hasardeuse va finalement pousser au meurtre.

Dans tout ça, nous avons les CSI qui cherchent à trouver un tueur, avant de finir par se lancer à la chasse aux jetons. Cela va mettre Langston dans plusieurs situations délicates impliquant suspects et armes à feu. Il semble que la chaine a promu l’épisode là-dessus, car le dernier arrivé des CSIs va finir par devoir utiliser son arme. Rien de bien exaltant en définitive, même si la scène est assez efficace.

Une fin de saison presque normale, donc, avec une enquête un peu compliquée, mais pas tellement, un peu d’histoire fictive de Las Vegas, quelques références au passé de la série, et enfin, un peu de développement de personnages.

Les petits derniers, Riley et Ray bénéficient en effet d’une mise en avant collective, ce qui n’est pas une première (cf. Ep 9.17). Pour le doc, ce n’est pas une surprise, il est devenu le fer de lance du show, pour sa collègue, il serait aussi nécessaire d’en faire plus, surtout si ça pouvait tendre à la rendre plus sympathique, ce qui n’est pas le cas ici. C’est assez représentatif de la saison, en fin de compte.

Globalement, ce season finale est presque qualifiable de standard. L’enquête est bien menée et l’ensemble est même plutôt bon. Cependant, on aurait apprécié qu’il y ait plus d’ambitions affichées, mais c’est peut-être une façon de clôturer discrètement une saison qui a poussé la série dans une zone de mutation. En fournissant une intrigue standard, mais maitrisée, on nous montre que CSI à retrouvé un équilibre. En quelque sorte.