CSI - Bloodsport (10.05) / Death and The Maiden (10.06)

Bloodsport (10.05)

Un coach de football universitaire est retrouvé mort dans sa maison. Les CSI traquent son tueur et vont rapidement lier l’affaire à un autre meurtre.

Diffusion durant la semaine d’Halloween oblige, une petite référence à des zombies. C’est bref, mais l’attention est là. Une fois passé ça, on se retrouve avec un meurtre pas tellement plus particulier qu’un autre, sauf que la victime était un coach aimé de tous.

C’est à ce moment-là que Greg et Sara partent sur une autre affaire qu’ils ne tarderont pas à lier à la première. Forcément. C’est un peu dommage de systématiquement relier les différentes storylines d’un même épisode entre elles, comme ce début de saison a tendance à de faire de manière systématique.

Sorti de tout ça, nous avons une guest, John Carroll Lynch, que l’on devine lier à toute l’affaire d’une manière ou d’une autre. Mais il y a également un autre suspect. Et c’est tout. La liste est courte, alors on appréciera l’attention portée à la recherche de preuves afin de construire un dossier solide. C’était quand même le minimum, vu la banalité de l’épisode.

Death and The Maiden (10.06)

Les CSIs enquêtent sur deux meurtres qui vont se révéler liés de façon inattendue.

Une agression dans une allée, un braquage qui tourne mal. Voilà deux affaires indépendantes sur lesquelles les CSIs enquêtent. Rien de bien surprenant, c’est la formule de la série. De même, quand on commence à entrevoir la possibilité que les deux investigations se rejoignent, pas de surprise. Au contraire, car cela devient même un peu agaçant en ce début de saison tellement le schéma semble impossible à éviter.

Mais voilà que l’épisode prend une étrange tournure quand on découvre qu’il y a une histoire de viol. Car au lieu de faire simple, tous les suspects se mettent à avouer les meurtres. Les uns après les autres, ce qui n’explique pas pourquoi le petit-ami de la sœur de la victime s’est fait justement violé par celui qui est mort. De même, où se situe le braquage de la boutique où a eut lieu de meurtre.

Bref, tout le monde ment, les preuves vont devoir faire le travail et entre victime traumatisée, frères vengeurs et famille tordue, ce n’est pas évident et cela impose une ambiance plutôt sombre.

À côté de ça, sur un tout autre sujet, nous revenons à une vieille histoire très secondaire, Wendy s’étant vue refuser un poste sur le terrain. On voit donc se profiler encore des changements dans l’équipe, car Hodges intervient en faveur de sa collègue. On va bientôt savoir si ça a fonctionné.

Sinon, Nick va faire une rencontre qui sera là, semble-t-il, pour tenter d’argumenter sur l’aspect humain du métier, ou son absence. Camille Guaty joue ainsi April Martin qui aide les victimes de viols. Il est probable qu’on la revoit, c’est pour cela que j’évite de l’oublier.

Donc, au final, nous avons un épisode qui démarre de manière trop standard, mais qui va quand même parvenir à imposer une histoire différente et intéressante.