Cucumber : Nager jusqu’à ne plus avoir pied (pilote)

Cucumber : Nager jusqu’à ne plus avoir pied (pilote)

Henry et Lance sont heureux et bien installés dans leur routine de couple. Au travail pourtant, Henry faiblit face au charme irrésistible du mystérieux Freddie, tandis que Lance fait la rencontre de Daniel, son nouveau collègue.

Nouvelle création de Russell T. Davies pour la chaîne Channel 4, Cucumber s’inscrit dans la juste lignée de Queer As Folk en se concentrant une fois de plus sur la communauté LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi & Transexuelles). Cependant, il est clair assez rapidement que les enjeux seront bien différents et que le parti pris est beaucoup plus intimiste qu’il n’y paraît.

Ainsi, ce premier épisode de Cucumber s’invite dans le quotidien d’un couple plus qu’ordinaire et qui, au premier abord, possède tout le nécessaire pour être heureux. C’est à ce moment que le point de vue de Russell T. Davis s’invite et vient faire une critique intéressante et réaliste d’une génération dépassée par l’emprise de la technologie et qui semble avoir de plus en plus de mal à communiquer. Une sorte de constat sur l’impact de la société de consommation sur les relations interpersonnelles et plus particulièrement sur les relations amoureuses. Un détail qui vient également donner un sens tout particulier au titre de la série.

De ce point de départ, il n’est dès lors pas difficile de savoir que les beaux jours de Lance et Henry sont sur le point de prendre un tournant décisif. La première partie de ce pilote s’évertue alors habilement à poser les cartes, en présentant succinctement lieux et personnages qui devront rapidement devenir familiers. Le comique y trouve d’ailleurs assez pertinemment sa place et permet de faire diversion tout en ne laissant rien au hasard, pour mieux surprendre dans sa seconde partie.

Car une fois la machine lancée, impossible de l’arrêter. Le retournement de situation et de ton choque et a presque tendance à mettre mal à l’aise pour son côté poussif et pathétique. Pourtant, tout semble d’une logique implacable. Sans qu’il ne soit réellement facile de s’identifier au personnage de Henry, ses décisions – et l’effet boule de neige qui en découle – ne peuvent pas laisser de marbre. L’extrémisme de la situation y joue pour beaucoup et parvient en un tour de force à assurer l’intérêt et la curiosité.

Dans l’ensemble, ce premier épisode de Cucumber parvient sans grand problème à traiter son propos de manière intelligente et à poser des bases solides pour la suite. Le dosage entre le drame humain, la critique générationnelle et l’humour est assez aguicheur pour donner l’envie de s’impliquer. Henry et Lance, avec leurs erreurs évidentes et leurs choix pleins de frustration, paraissent tout simplement humains et accessibles. Russell T. Davis signe alors une nouvelle histoire, bien loin du très racoleur Queer As Folk et du plus superficiel Looking, qui saura sans conteste rester pertinente tout au long de sa saison.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link