Dads – Pilot (1.01)

Dads - Pilot (1.01)

Eli et Warner ont trouvé le succès avec leur entreprise de développement de jeux vidéos, mais partagent également un gros problème : leurs pères. Quand ceux-ci s’immiscent plus que jamais dans leur vie, ils tentent de les tenir à l’écart.

Production Seth MacFarlane scénarisée par Alec Sulkin et Wellesley Wild, ses comparses de Family Guy avec lesquels il a déjà donné naissance au film Ted, Dads est une sitcom qui veut nous parler de la relation compliquée entre deux fils et leurs pères.

Le concept est donc simple et lourdement introduit dans ce pilote qui a pour but de nous familiariser avec les névroses des uns et les inhibitions des autres. Ainsi, Giovanni Ribisi et Seth Green sont Warner et Eli, deux développeurs de jeux vidéo à succès qui n’ont jamais résolu leurs problèmes avec leurs pères. Pour le premier, il a toujours été question d’esquiver toute forme de conflits, tandis que pour l’autre la confrontation est de mise en permanence.

Forcément, chaque fils a ses traumatismes d’enfance et chaque père refuse de reconnaitre la moindre responsabilité. Mais c’est la famille, que voulez-vous faire ? Rien de particulier, visiblement. Warner laisse son père s’immiscer dans sa vie, ruiner son business et insulter sa femme, alors qu’Eli se contentait simplement d’éviter son géniteur, jusqu’à ce que cela devienne impossible à faire.

Question humour, la simplicité est également ce qui prime et cela veut donc dire qu’il ne faut pas chercher la finesse où elle n’est pas. Les dialogues supposés humoristiques sont étirés au maximum pour être certains que tout le monde a tout compris et les gags visuels ont majoritairement le droit à une lourde mise en scène afin que personne ne puisse pas les rater au moment où ils se produisent. Les scénaristes semblent souffrir de gros problèmes d’insécurité qui les poussent à laisser chaque scène comique se terminer par un temps mort afin de s’assurer que le message soit bien passé.

Question tonalité, Sulkin et Wild veulent visiblement faire du Chuck Lorre allégé. Ainsi, pour l’instant, Dads abuse des papis irrévérencieux qui ne sont pas à court de réflexions racistes et de soucis d’argents, mais les blagues à caractères sexuels se révèlent relativement limitées par rapport au reste – et c’est tant mieux.

Concrètement, ce premier épisode de Dads donne plus souvent envie de souffler d’ennui que de rire. Si l’idée de base a eu du potentiel à un moment ou un autre, personne ne parait intéressé par le transposer à l’écran. Le résultat est donc globalement sans intérêt, même si on apprécie les comédiens qui ne pourront de toute façon pas sauver grand-chose si la qualité d’écriture reste la même par la suite.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link