Tom et Ellen partent à la recherche de Carol Tobin, tout comme Leonard Winstone. Frobisher essaie de recruter Terry Brooke, célèbre comédien, pour qu’il devienne le porte-parole de sa fondation environnementale.

Après quelques semaines plutôt maigres, les flashforwards reviennent pour apporter un nouvel éclairage sur l’affaire, le futur de Tom et le rôle d’Ellen. Bien entendu, tout ce que l’on a voulu nous faire croire est plus ou moins erroné, mais on a l’habitude désormais, tout ceci n’est qu’un jeu d’apparences et les pièces du puzzle ne s’assembleront réellement qu’à la fin de la saison. Il est quand même appréciable d’en voir un peu plus, car cela permet d’apporter une dimension nouvelle à certaines relations, principalement celle qui unit Ellen et Tom.

Ces deux là font équipe – dans le présent – pour retrouver Carol Tobin. Tout le monde veut savoir où elle est, Leonard envoyant même sa détective dans le même but. Surprise générale, elle sera plus proche qu’on aurait pu le croire. Le fait est que cette recherche va permettre de faire ressortir, de manière presque accidentelle, de choses passées qui étaient encore à l’ombre et qui pourraient bien prendre de l’importance.

Étrangement, cette saison, dès qu’Ellen et Tom s’éloignent, Patty semble devoir s’occuper avec ses affaires familiales. C’est ainsi que son fils revient sur les devants et que le mensonge est révélé. C’est probablement anodin dans un sens, mais cela parait quand même destiné à nous illustrer un point de caractère de Patty qui n’est pas trop mis en avant dernièrement, son penchant pour la manipulation et le contrôle. Sans oublier que Michael est tout ce qui reste de famille à l’avocate et qu’elle l’a perdu. Elle se bat pour le récupérer, mais c’est comme si elle refusait de comprendre pourquoi il était parti. De même, il est difficile de ne pas y voir un parallèle avec Ellen qui, dans un sens, est devenue sa fille par procuration qu’elle a également fait fuir, mais pour la faire revenir, elle joue avec plus de subtilité. Patty n’est pas douée pour les relations humaines, c’est certain.

À côté de ça, voilà que Frobisher fait son retour. Il est désormais en pleine rédemption et comme beaucoup, c’est par l’environnement que ça passe. Étrangement, le voilà avec un acteur (Craig Bierko) qui veut faire un film sur lui. Serait-ce un moyen de faire remonter à la surface les détails les plus sombres de la première saison ? Quoi qu’il en soit, la finalité de cette storyline n’est pas claire pour le moment, mais on peut se douter que ce n’est pas anodin.

Au final, cet épisode explore de nouvelles pistes, enlève des doutes, pose de questions inédites et se disperse un peu par moment, mais globalement, il y a de quoi intriguer encore plus et le niveau est toujours assez bien maintenu.