Damages - Jesus, Mary and Joe Cocker
Ellen a arrangé un rendez-vous entre Pattie et Katie, mais cela ne se passe pas très bien, Pattie accuse sa témoin de mentir et refuse alors de lui venir en aide. Frobisher est de plus en plus sous pression. Sa femme ne supporte plus la situation et on lui conseille d’y mettre fin de façon radicale et surtout définitive.

Ce second épisode est moins prenant que le premier, mais bénéficie toujours des mêmes qualités. On commence à voir un peu plus ce que Damages est. Les méchants ne sont pas vraiment les méchants et les gentils n’ont pas intérêt à le rester s’ils comptent survivre. Tout le monde à son petit secret, voir même plus. Pattie les manipule tous et Ellen se rend bien compte qu’elle n’est pas aussi maligne qu’elle le croyait, elle se fait aussi utiliser.

L’histoire « actuelle » est beaucoup moins développée que les évènements « 6 mois plus tôt« . Ça prend forme lentement, voir très lentement, et il semble assez clair que les 2 histoires se recouperont le plus tard possible. C’est quand même un peu dérangeant, car on avait fini le premier épisode sur la découverte du cadavre et on finit celui-là à peine plus tard. Bien sûr, on a sans cesse en tête ces éléments qui nous poussent à nous poser des questions sur tout. C’est ingénieux, mais il va falloir quand même qu’il y ait des infos qui filtrent de temps en temps pour qu’on ne soit pas trop frustré.

Ce que j’ai le plus apprécié dans cet épisode, c’est le personnage de Frobisher. On nous le présente comme un monstre qui a ruiné des familles entières, ensuite c’est presque un agneau, mais ce n’est pas un saint. Au final, il prend des décisions qui ne lui plaisent pas, mais semble avant tout préoccupé par sa famille. Mais ce n’est peut-être qu’une façade, car ses vices ne sont clairement pas très bons pour la sauvegarde de la cohésion familiale. Un personnage complexe est très bien interprété par Ted Danson qui est toujours aussi bon.