Damages - The Dog is Happier Without Her (3.02)

Tom suit une piste qui va le mener à la maitresse de Tobin. Patty est en négociation dans le cadre de son divorce. Joe Tobin choisit son camp.

Suite à la révélation-choc de la fin du season premiere, on pouvait s’attendre à ce que les choses se tassent. Il n’en sera rien et cela laisse clairement apparaitre une volonté des scénaristes de ne pas répéter les mêmes erreurs que par le passé. Ainsi, on nous impose un rythme soutenu dans un épisode assez dense aussi bien au niveau des révélations que des retournements de situations.

En fait, ça part dans tous les sens et Tom se pose petit à petit au cœur de tout ça. Cette troisième saison sera la sienne, c’est assez clair comme ça et il apparait également que c’est avec lui qu’Ellen va traiter et non avec Patty qui reste, pour le moment, bien ancrée dans ses positions. Le fait que les deux femmes ne se côtoient plus comme avant offre clairement une ambiance différente au show, mais surtout, cela permet de délivrer une dose de mystère plus importante, les motivations des personnages n’étant plus aussi nettement définies.

Nous avons donc l’affaire Tobin. Lou a révélé à son fils l’existence de l’argent qu’il a mis de côté. Joe nous est présenté comme une victime apeurée que Patty n’hésite pas à maltraiter pour mieux le manipuler. Mais voilà, il n’est pas aussi stupide qu’il en a l’air, même si jusque-là il n’a pas fait grand-chose pour le prouver. Ignorer ce que faisait son père est assez énorme, mais il faut croire qu’il préférait fermer les yeux et profiter au lieu de risquer quelque chose qui aurait nui à sa famille. Car c’est ça qui le fait fonctionner, sa famille, et sa femme va lui mettre la pression nécessaire pour le pousser à agir. Pour Joe, les véritables problèmes ne semblent que commencer et il ne va probablement pas rester uniquement un pion dans le jeu de Patty.

Patty, justement, parait perdre un peu le contrôle. D’un côté, Tom lui cache qu’il est lui aussi une victime de Tobin, et de l’autre, son divorce qui s’annonce de plus en plus difficile, surtout après cet épisode, car Phil est de retour et il n’est clairement pas sur la même longueur d’onde que sa future ex-femme. Au moins, la situation est claire et la guerre est déclarée.

Dans tout ça, Ellen ne semble pas encore avoir sa place, mais les évènements qui vont se produire dans 6 mois laissent croire que c’est sur le point de changer, tout comme sa relation avec Tom. Mais on a appris à se méfier de ce que les flashforwards nous dévoilent, même si cette année ils sont plus explicitent, ce n’est pas pour ça qu’il faut tomber dans le panneau. Nous n’avons que le haut de l’iceberg, la saison est loin d’être finie.

Bref, comme je le disais au départ, cet épisode est dense et rythmé. Beaucoup d’informations à digérer, beaucoup de sous-entendus, et un jeu dont nous n’avons pas fini de découvrir les joueurs. De quoi permettre à Damages de surpasser sa réputation.