Damages – Uh Oh, Out Come the Skeletons (2.10)

Patty fait la connaissance de la petite amie de Michael alors qu’Ellen se livre à Wes. Claire Maddox découvre que Kendrick lui a menti concernant le produit toxique. L’un des agents du FBI comprend que son partenaire lui cache des informations.

Pas l’ombre d’un Tom dans cet épisode et pour cause, c’est Tate Donovan qui réalise.

Un épisode qui renoue avec ses guests, soit William Hurt et Marcia Gay Harden, sur le personnage de laquelle une bonne partie de l’action est centrée. D’ailleurs, le fait que cette avocate de renom, cette femme à qui on ne la fait pas, découvre d’un seul coup qu’elle s’est faite rouler dans la farine par son patron, c’est très moyennement crédible. Et pourtant, c’est intéressant. On ne voit pas non plus pourquoi ses relations difficiles avec son père apparaissent d’un seul coup à ce moment-là de la saison si ce n’est pour expliquer son refus de se fixer avec un homme et son constant besoin d’indépendance.

Du coup, le retour de Daniel Purcell ne sert à rien, il n’est que le moyen par lequel Claire va découvrir le mensonge de Kendrick, lequel est, à mon avis, derrière la surveillance vidéo de son appartement. S’il sait qu’elle sait, elle va bientôt finir dans le fleuve !

Sur le front des questions sans réponse, il y a tout ce mic-mac autour des agents du FBI. L’un cache bien des informations capitales à l’autre qui finira par payer ses indiscrétions. Mais à l’image de Wes dont les actions jusqu’ici sont guidées par le chantage de Rick (oui, le-méchant-flic-barbu-à-lunettes-qui-a-tué-David s’appelle Rick, ça va être moins long à écrire !), notre pauvre agent du FBI restant s’est enfoncé tout seul comme un grand dans les ennuis en étant à la solde de l’homme de pouvoir de Kendrick.

Du côté de nos deux héroïnes en chef, ça rigole moyen.

Patty découvre que son fiston adoré sort avec une femme de deux fois son âge (à quoi sert cette découverte, là aussi ?). Quant à Ellen (excellente Rose Byrne), elle n’arrive pas à refaire surface, tente d’oublier dans l’alcool et dans les bras de Wes qui ne sera clairement plus en mesure de la buter comme on le lui ordonne, étant donné les regards énamourés qu’il lui lance.

Reste la scène finale, un flashback des événements se déroulant dans 6 semaines qui est plus énigmatique que jamais. Ellen tire deux coups de feu, l’agent du FBI court vers la chambre, Patty en sort ensanglantée et choquée sans que l’on sache une fois de plus ce qui s’est passé (si Ellen était en état de le faire, elle la poursuivrait pour faire le travail, non ?)

En résumé, un épisode moyen, un cran au-dessus des précédents mais encore une fois, rien de révolutionnaire ou de particulièrement passionnant.

avatarUn article de .
0 commentaire