Daredevil : l’homme au masque noir (1.01 à 03)

Daredevil saison 1

Hell’s Kitchen. Ce quartier de New York a failli être rasé quand la ville fut transformée en un véritable champ de bataille dans The Avengers. Les super-héros sont partis, laissant derrière eux une zone qui doit être reconstruite, autant pour les civils que les criminels.

C’est là qu’entre en jeu Daredevil, l’homme sans peur de Marvel qui est au cœur d’une nouvelle série télévisée mis en ligne sur Netflix. Il s’agit aussi de la première-née (sur 4) d’un partenariat passée entre le service de streaming et les studios Marvel et ABC. Développée par Drew Goddard et Steven S. De Knight, Daredevil se présente alors comme une série urbaine qui nous entraine dans les rues sombres de Hell’s Kitchen où un homme masqué a décidé de faire la justice pour protéger les habitants de son quartier.

Derrière le masque noir se cache Matt Murdock, incarné par Charlie Cox (Boardwalk Empire), un avocat devenu aveugle quand il était enfant suite à un accident de la route impliquant un transport de produits chimiques. Connu pour son costume rouge (sur grand écran porté par Ben Affleck en 2003), Matt en est pour le moment à ses débuts. Professionnellement parlant, il ouvre son cabinet avec son meilleur ami Foggy Nelson ; dans les rues, il est un justicier naissant qui cogne dur et reçoit tout autant.

Daredevil est donc un héros sombre de Marvel qui, comme bien d’autres, est né dans la tragédie. Avec Matt Murdock combattant déjà les criminels, il est surtout question pour l’équipe créative de trouver un moyen de dérouler un récit fluide tout en fournissant au moment approprié les informations nécessaires pour véritablement comprendre le héros au cœur de l’histoire. Sur ce plan-là, le choix de ne pas mettre explicitement en scène le monde à travers le regard de Murdock dès le départ est quelque peu handicapant. Même en connaissant les origines du personnage, il se révèle frustrant de ne pas pouvoir s’immerger complètement dans son univers.

Pourtant, il est clair qu’il y a une volonté de la part des scénaristes d’entrainer dans un monde sombre, principalement à travers des scènes d’actions brutales se déroulant dans les recoins de Hell’s Kitchen. En terme d’ambiance, l’approche noire est favorisée à son maximum, sûrement autant pour des raisons de style que budgétaires, évitant de trop en montrer – faisant que l’on n’aperçoit finalement pas grand-chose du coin.

Daredevil prend donc son temps dans sa mise en place qui semble toucher à sa fin au bout du troisième épisode. Du moins, l’introduction tant attendue de Wilson Fisk (Vincent d’Onofrio) qui conclut le troisième épisode se présente comme un véritable tournant, officialisant que tous les éléments et personnages principaux ont été introduits et que les choses sérieuses peuvent vraiment commencer. Après tout, qu’est-ce qu’un héros sans son ennemi ? Dans ce cas précis, la présence de Fisk sur un plan physique s’est fait attendre, la menace qu’il incarnait peinait à prendre forme sans cela, principalement car on sait que c’est lui malgré le fait qu’on ne le voit pas.

Reste que, qu’importe où le show s’engage, il est évident que celui-ci parvient à fonctionner en grande partie grâce à son casting. Dans la peau de Murdock, Charlie Cox se montre à la fois charmant et dangereux, crédible autant en avocat qu’en justicier qui encaisse coup sur coup. A ses côtés, Elden Henson prête ses traits au toujours sympathique Foggy Nelson, l’ami fidèle et attachant ; bien que ses traits de caractère méritent d’être affinés, il donne corps à une amitié plus que crédible et possède une dynamique aussi efficace avec la charmante mais fragile Karen Page, leur secrétaire – incarnée par Deborah Ann Woll.

L’approche urbaine de Daredevil favorise un angle que l’on pourrait presque qualifié de plus intimiste et qui est principalement porté par un casting à l’alchimie indéniable. Les trois premiers épisodes annoncent sans aucun doute une série divertissante avec des ambitions qui se reposent un peu trop sur son style visuel trop travaillé pour représenter la noirceur de son univers.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link